/news/coronavirus
Navigation

Thromboses liées aux vaccins: quand faut-il se présenter à l’urgence?

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca se présentent à l’urgence dès l’apparition de symptômes, craignant de développer une thrombose.  

• À lire aussi: Un troisième cas de thrombose lié au vaccin d'AstraZeneca au Québec

Cependant, il n’est pas toujours nécessaire pour eux de se déplacer jusqu’à l’hôpital, et la simple prise d’acétaminophène ou d’ibuprofène permet de calmer les symptômes, affirme le Dr Gilbert Boucher en entrevue à LCN. 

«Ça a été un sujet très chaud cette semaine dans nos urgences. Jusqu’à 5 à 10% de toutes nos visites, c’était pour des gens qui avaient peur du vaccin AstraZeneca», constate l’urgentologue à l’Institut de cardiologie de Montréal. 

Le Dr Boucher rappelle qu’il est normal de développer des symptômes comme des douleurs, des petits maux de tête et des courbatures dans les quatre jours suivant l’administration du vaccin. 

«Ça fait partie des effets secondaires réguliers du vaccin AstraZeneca, il ne faut pas s’en faire. [...] Il n’y a aucun problème à prendre du Tylenol ou de l’ibuprofène, et à attendre quelques heures», assure-t-il.

Les symptômes d’une personne ayant un caillot sanguin ne disparaîtront pas après la prise d’acétaminophène ou d’ibuprofène, explique le Dr Boucher. 

Symptômes à surveiller

Si la plupart des symptômes cessent après la prise de médicaments, d’autres justifient que le patient se rende à l’urgence. 

«Ce qui est dangereux, c’est le gros mal de tête, c’est les douleurs à la poitrine, c’est les douleurs dans les membres qui persistent, pas juste 15 minutes, mais qui vont durer longtemps. Ça, c’est les choses pour lesquelles il faut venir consulter à l’urgence et pour lesquelles on va faire des tests», dit le Dr Boucher. 

Quand faut-il se rendre à l’urgence?

Si une personne ressent des symptômes après son inoculation au vaccin d’AstraZeneca, elle n’a pas à se rendre immédiatement à l’urgence. 

«On a quand même un peu de temps. C’est pour ça que je vous dis que c’est tout à fait raisonnable de prendre du Tylenol ou de l’ibuprofène, d’attendre une ou deux heures et de voir comment la douleur va», soutient l’urgentologue. 

Ce dernier a constaté que la majorité des patients qui se sont présentés à l’urgence en craignant d'avoir développé un caillot sanguin ont pu repartir après l’administration de ces médicaments. 

«Je vous dirais que la plupart du temps, cette semaine dans les salles d’attente, on donnait des petites doses comme ça, les choses passaient et ça réglait le problème», dit-il. 

«Je pense que si les gens suivaient ces mesures-là, ça nous éviterait beaucoup de visites dans les urgences», ajoute-t-il. 

Il est tout de même essentiel de consulter si les symptômes persistent malgré la prise d’acétaminophène ou d’ibuprofène, prévient le Dr Boucher. 

«Il faut venir consulter, pas nécessairement en courant, mais dans les six à douze heures suivant le début des symptômes; il faut venir nous voir», soutient-il. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres