/news/society
Navigation

Commission Laurent: un rapport qui a répondu à plusieurs attentes

Coup d'oeil sur cet article

Organismes jeunesse, travailleurs du milieu et Premières Nations sont tous satisfaits des recommandations de la commission Laurent déposées lundi.

• À lire aussi: Prévenir plutôt que guérir, recommande le rapport Laurent

• À lire aussi: Rapport Laurent: un rapport qualifié «d'ambitieux» en Mauricie et au Centre-du-Québec

Après deux ans de travaux, la commission spéciale créée après la mort tragique d’une fillette à Granby a accouché d’un rapport qu’elle a rendu public lundi. 

Celui-ci prône un virage vers la prévention, une vision applaudie par plusieurs organismes, dont l’Observatoire des tout-petits.

« Ce qu’on souhaite le plus possible, c’est de prévenir les situations de maltraitance en resserrant le tissu social autour des familles, fait valoir sa directrice », Fannie Dagenais. 

« Dans le contexte actuel, ça sera encore plus important de penser aux conditions de vie des familles sur lesquelles la pandémie a eu des répercussions parce que ça augmente les risques », poursuit-elle.  

  • Écoutez l'entrevue de Vincent Dessuresult avec Régine Laurent sur QUB radio:   

Regard sur les ados

« Le seul ajout qu’on aurait fait, c’est de porter un regard particulier aux adolescents. Par exemple, au niveau de la diversité de genre et de l’orientation sexuelle, ce n’est pas adapté à la DPJ et ce n’est pas dans le rapport », commente Julie Ouellet, directrice du Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec, qui s’est dite très heureuse des recommandations.

« On avait énormément d’attentes sur l’augmentation des services à la DPJ, et c’est clairement mis de l’avant, se réjouit, Andrée Poirier, présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, qui représente la majorité des travailleurs de la protection de la jeunesse.

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Paul Langevin, psychologue et ancien intervenant de la DPJ, sur QUB radio: 

Autochtones comblés

Les enfants des Premières Nations ressortent gagnants du rapport, croit Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador.

« Ça va très loin, pense-t-il. On reconnaît le droit à l’autodétermination et l’autonomie des Premières Nations [dans ce dossier] », se réjouit-il.

« Je pense qu’il va y avoir des gros changements », dit Viviane Michel, de Femmes autochtones du Québec, qui est « étonnée » de l’importance accordée aux autochtones dans le rapport.