/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Maripier Morin: un semblant de vie normale

Coup d'oeil sur cet article

Après les nouvelles allégations au sujet de Maripier Morin et son passage à Tout le monde en parle, vous vous demandez peut-être si mon opinion sur l’actrice-animatrice a changé.

La réponse courte est : non.

Je réécrirais exactement ce que j’ai écrit dans mes chroniques précédentes.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne défends pas (et n’ai jamais défendu) Maripier Morin elle-même. J’ai toujours défendu (et défends toujours) un principe : celui d’accorder à ceux qui ont commis une faute une deuxième chance.

Par contre, j’ai quelques questions pour ceux qui refusent à l’actrice et animatrice cette occasion de se refaire une carrière...

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher sur QUB radio:

MEA MAXIMA CULPA

1- À partir du moment où Maripier Morin dit qu’elle est sobre depuis 9 mois, qu’elle consulte un psy, qu’elle a passé 21 jours en cure fermée, qu’elle est plusieurs fois par semaine en thérapie de groupe par Zoom, qu’elle s’excuse, qu’elle reconnaît ses torts, qu’elle dit qu’elle a honte, qu’elle va faire amende honorable envers ceux et celles qu’elle a offensés et blessés... qu’est-ce que vous voulez de plus ? Jusqu’où doit-elle pousser l’autoflagellation ?

2- Pourquoi devrait-on refuser à Maripier Morin ce qui a été accordé à Joël Legendre, c’est-à-dire la chance de se « refaire une réputation » après avoir eu des comportements hautement répréhensibles ? Si c’est bon pour Minou (qui s’est sorti le zouzou dans un parc fréquenté par des enfants), ça devrait être bon pour Pitou ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

3- Pourquoi les personnes qui dénoncent haut et fort (et avec raison) les commentaires racistes de Maripier Morin, empreints de stéréotypes, sont les mêmes personnes qui haussaient les épaules devant les trois (TROIS) blackfaces de Justin Trudeau ?

Quand notre premier ministre se mettait un paquet dans le pantalon et mimait un singe, quand il se grimait le visage en personne racisée, était-ce moins grave ou plus socialement acceptable que les commentaires stéréotypés de Maripier Morin ? 

Une autre question : beaucoup de commentateurs ont minimisé les blackfaces de Trudeau en disant que c’était une erreur de jeunesse. Il avait 29 ans. Quel âge avait Morin au moment des actes qui lui sont reprochés ? 31 ans...

4- Pourquoi Maripier Morin a-t-elle décidé de retirer sa sélection au gala Artis, alors que c’était le résultat d’un vote (sincère) du public qui a considéré sa performance professionnelle indépendamment de son comportement en coulisses ? Pourquoi certains des plus virulents critiques de Maripier Morin, qui s’offusquaient qu’elle soit en nomination au gala Artis, ne font pas preuve de transparence en admettant qu’ils sont des amis très proches des quatre autres comédiennes en compétition dans la même catégorie ?

LE BÛCHER DES VANITÉS

5- Pourquoi certaines des personnes qui sont les plus virulents critiques de Maripier Morin se mettent à juger quel genre de rôles l’actrice a le droit de jouer ? Quand j’ai lu dans La Presse+ qu’un comédien trouvait inacceptable qu’elle joue un rôle de « victime » au cinéma, je me suis étouffée dans mon espresso.

Quoi, Maripier Morin est condamnée à ne jouer que des rôles de vilaines, de monstres ou de psychopathes pour le reste de sa carrière ? Dieu que ces petits curés me tombent sur les nerfs, à édicter, du haut de leur chaire, des excommunions à droite et à gauche !