/news/currentevents
Navigation

Un policier du SPVQ en procès devant jury pour agression sexuelle alléguée

Coup d'oeil sur cet article

Le procès d’un policier du service de police de la Ville de Québec accusé d’agression sexuelle sur une collègue a débuté, lundi, et c’est devant jury que l’homme de 30 ans a choisi d’être jugé.

Huit hommes et six femmes auront donc à décider du sort de Maxime Lehoux, à qui la Couronne reproche d’avoir commis des gestes de nature sexuelle sur la présumée victime, le 15 décembre 2016, alors que celle-ci n’était pas consentante. 

Selon la présentation d’ouverture, effectuée par la poursuivante, Me Ann Marie Prince, l’accusé et la présumée victime se sont retrouvés avec plusieurs autres collègues dans un chalet alpin de Stoneham­­­, à cette date, pour prendre part aux célébrations de Noël. 

L’enquêteur aux affaires internes de la Sûreté du Québec, Martin Gagnon, a également souligné aux membres du jury que les événements reprochés à l’accusé se seraient déroulés dans une toute petite chambre située au rez-de-chaussée de l’établissement. 

Plainte un an plus tard

En interrogatoire principal, il a été possible de comprendre que les lieux où serait survenue l’agression ont été visités par les policiers chargés de l’enquête. 

Toutefois, le contre-interrogatoire, mené par Me Charles Levasseur, a permis aux membres du jury de comprendre que cette « visite » a eu lieu un an après les événements, puisque ce n’est qu’en décembre 2017 que la plainte a été portée. 

Une preuve documentaire contenant des échanges de courriels entre l’accusé et sa présumée victime a également été remise aux membres du jury, de même que la déclaration de la plaignante, qui tient sur neuf pages. 

Le procès doit se poursuivre mardi par le témoignage de la plaignante.