/news/provincial
Navigation

Un surplus record de 122 M$ en 2020 malgré la pandémie

Régis Labeaume appelle à la «prudence» en raison du contexte incertain

Un surplus record de 122 M$ en 2020 malgré la pandémie
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la pandémie, la Ville de Québec a réussi à dégager un surplus record de 122 millions $, en 2020, grâce aux aides gouvernementales, à un véritable boum du marché immobilier et au ralentissement des activités municipales.

C’est le principal constat qui se dégage de la lecture des résultats financiers 2020 rendus publics mardi par la municipalité. 

« Là où ça se passe, c’est au niveau des dépenses qui ont baissé de 4 % parce qu’on a fait des choix budgétaires. La pandémie et le confinement ont fait qu’il y a des dépenses qu’on n’a pas dû faire. On a été extrêmement prudent », a-t-il laissé tomber. 

À ses yeux, il faut toutefois demeurer « très conservateur » dans ce contexte encore incertain. « Ce n’est pas parce qu’on a des surplus qu’il faut commencer à tout dépenser. Continuons d’être prudents. Il ne faut pas baisser la vigilance. C’est pas le temps de se tirer en l’air », a-t-il prévenu. 

C’est que la municipalité anticipe des déficits en 2021, en 2022 et en 2023, et qu’elle admet ne pas connaître l’impact précis du prochain rôle triennal d’évaluation foncière qui sera déposé en septembre. « Les conséquences éventuelles de cette pandémie-là, personne ne les connaît », a convenu le maire. 

Taxation

Interrogé au sujet des taxes municipales, le maire a répété que son engagement demeure de « taxer à l’inflation ». Cela dit, il n’a pas totalement exclu un gel de taxes, comme son administration l’a d’ailleurs décrété trois fois dans les cinq dernières années. 

M. Labeaume a par ailleurs avoué avoir été surpris par « l’activité immobilière » frénétique sur le marché de Québec, où les ventes ont carrément explosé, ce qui a eu un impact positif sur les droits de mutation touchés par la municipalité. 

« Les économies des individus et des ménages ont augmenté et, d’une façon ou d’une autre, ça a mis les gens en confiance », a-t-il avancé tout en reconnaissant que cette situation est difficile à expliquer en pleine pandémie. 

Gosselin pense aux commerçants

De son côté, Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, s’est étonné de l’ampleur des surplus enregistrés. 

« La Ville de Québec nage présentement dans des surplus records, alors qu’il y a plusieurs de nos commerçants qui essayent de garder la tête hors de l’eau », a-t-il déploré.

Selon lui, « le maire utilise souvent l’image de l’écureuil qui se met des noisettes [de côté]. Disons que le trou de l’écureuil est bien plein et qu’il y a certains commerçants dont le sac de noisettes est vide ».   

LES RÉSULTATS FINANCIERS DE LA VILLE DE QUÉBEC EN 2020  

  • Surplus de 122 M$
  • Les coûts de la pandémie ont été de 61,1 M$ 
  • L’aide gouvernementale a été de 55,7 M$
  • Fonds de prévoyance utilisé à hauteur de 6 M$
  • La dette nette a baissé de 9,2 M$
  • Le taux de paiement des taxes municipales a été d’environ 99 %, comme en 2019
  • 45 M$ ont été épargnés à la suite du « ralentissement des activités »
  • 19,2 M$ de plus que prévu à titre d’ajout au rôle découlant des nouvelles constructions et rénovations
  • 8,9 M$ de plus pour les droits sur mutations immobilières 
  • Près de 10 M$ pour la vente d’actifs immobiliers
  • 86,5 M$ déjà dépensés pour le tramway et engagements totaux de 127,5 M$ pour ce mégaprojet