/news/currentevents
Navigation

Ce pédophile de Lac-Beauport reconnaît sa culpabilité

Jean-Roch Barbeau
Photo d’archives Jean-Roch Barbeau

Coup d'oeil sur cet article

Un an et demi après avoir été arrêté par la Sûreté du Québec, un pédophile de Lac-Beauport qui a fait une dizaine de victimes au Québec et en République dominicaine sur une période de plusieurs années a reconnu sa culpabilité.

• À lire aussi: Arrêté alors qu'il visionnait de la pornographie juvénile

• À lire aussi: La SQ avait le présumé pédo à l’œil depuis 2017

Jean-Roch Barbeau, 70 ans, a plaidé coupable, aujourd'hui, à 16 chefs d’accusation pour agression sexuelle, attouchements, attentat à la pudeur, grossière indécence et action indécente à l’égard de jeunes garçons qui étaient âgés de 6 à 16 ans au moment des tristes événements.  

De façon conjointe, Me Michel Bérubé, poursuivant, et Me Nancy Quirion, avocate de la défense, ont livré un exposé des faits au juge Mario Tremblay.  

On apprend dans ce résumé que Barbeau utilisait son argent pour appâter ses petites victimes lorsqu’il se trouvait à Puerto Plata, en République dominicaine, où il jouait au guide touristique.  

Un peu d’humanité contre une fellation

À un enfant ayant perdu sa mère en bas âge, il a offert quelques dollars «en récompense monétaire» contre des fellations et des attouchements. 

Il a payé les soins d'un autre, «gravement malade», en échange de masturbations et de fellations. Un adolescent a quant à lui pu «bénéficier» d’une aide pour sa scolarité contre des gestes de nature sexuelle.  

Rappelons qu'une disposition du Code criminel permet aux procureurs canadiens, pour contrer le tourisme sexuel ciblant les enfants, de porter des accusations en matière de délit sexuel même si les infractions ont été commises à l’extérieur du pays. C'est ce qui a permis de mettre fin aux comportements du septuagénaire. 

Années 80

Les autres victimes de Barbeau ont toutes fait les frais de sa perversion au cours des années 80. Tout comme en République dominicaine, Barbeau masturbait ses victimes ou encore leur faisait des fellations. Il demandait à certaines victimes de garder le silence en les invitant, entre autres, à ne pas dire «un mot sur la game» qu’ils venaient de jouer.   

Détenu depuis son arrestation, Barbeau sera évalué au cours des prochaines semaines, puisque le poursuivant entend demander au tribunal de déclarer l’homme délinquant à contrôler ou dangereux. Barbeau sera de retour devant le tribunal en septembre.