/misc
Navigation

Immigration: Legault abandonne les entreprises

Coup d'oeil sur cet article

Lors de l’assemblée générale du Conseil du patronat, François Legault a fait connaître son objectif ultime en matière de main-d’œuvre : « Moi, mon obsession, c’est d’augmenter le salaire moyen au Québec. [...] Chaque fois que je rentre un immigrant qui gagne moins de 56 000 [dollars], j’empire mon problème. »

Le premier ministre dit avoir déjà géré une entreprise, mais à l’entendre, on croirait le contraire.

Une moyenne n’est pas une cible

Est-il nécessaire de rappeler à un comptable qu’une moyenne n’est pas le meilleur indicateur de la réalité, quand celle-ci est tirée anormalement vers le haut par quelques immenses salaires de dirigeants ?

Selon Revenu Québec, en 2017, près de 70 % des particuliers avaient un revenu annuel inférieur à 50 000 $. C’est encore plus vrai hors des grands centres que sont Montréal et Québec.

Or, où est-ce que la pénurie de main-d’œuvre se fait le plus sentir ? Dans les emplois à revenus plus modestes, surtout en région où moins de gens viennent s’établir et où les jeunes ne souhaitent pas demeurer.

C’est bien beau parler des emplois dans les nouvelles technologies et dans l’aéronautique, mais le moteur de développement régional, ce sont les manufacturières de petite et moyenne taille.

Entretenir le mythe des emplois à 56 000 $ par année, c’est mettre une pression immense sur les petits commerces essentiels et sur les usines qui n’ont pas cessé leurs opérations pendant la pandémie.

Quand le premier ministre affirme qu’il privilégie une immigration qui viendra combler les postes à haut salaire, il renforce la perception que la solution pour les PME réside uniquement dans l’offre salariale.

Mais les entreprises, comme l’État, n’ont pas une capacité de payer infinie. Chaque dollar de salaire a un impact direct sur la compétitivité.

Le pire dans tout ça, c’est que cette année encore, de nombreuses PME vont devoir fermer leurs portes... faute de main-d’œuvre. 

www.revenuquebec.ca/fr/salle-de-presse/statistiques/le-revenu-total-des-particuliers/