/world/middleeast
Navigation

Jérusalem: arrestations lors d'une manifestation contre l'éviction de Palestiniens

Jérusalem: arrestations lors d'une manifestation contre l'éviction de Palestiniens
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Jérusalem | Deux Palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est par les forces de sécurité israéliennes, lors de heurts en marge d'une manifestation de soutien à des familles palestiniennes menacées d'éviction au profit de colons israéliens, a indiqué mardi la police. 

Dix personnes ont également été blessées dans ces affrontements survenus dans la nuit de lundi à mardi, dans le quartier palestinien de Sheikh Jarrah, à quelques jours d'une décision de justice devant statuer sur l'expulsion des familles, a indiqué le Croissant rouge palestinien.

Les forces de sécurité israéliennes sont arrivées lundi soir dans le secteur en raison d'une «manifestation de dizaines de personnes perturbant l'ordre public», a indiqué la police dans un communiqué, estimant que ce rassemblement était illégal.

La police, qui a affirmé que des manifestants avaient entravé la circulation et jeté des pierres et des bouteilles sur les forces de l'ordre, a indiqué avoir laissé «un temps raisonnable» aux protestataires pour quitter les lieux, avant d'être obligée de les «disperser».

«Deux suspects ont été arrêtés pour avoir jeté des pierres et agressé des policiers», a ajouté cette source.

Les forces de sécurité, dont la police montée, ont dispersé le rassemblement en pulvérisant de l'eau en direction des manifestants, a constaté une journaliste de l'AFP.

Quatre familles palestiniennes sont actuellement menacées d'expulsion de leurs logements à Sheikh Jarrah au profit de colons israéliens.

La Cour suprême israélienne doit rendre jeudi sa décision sur ce dossier.

Selon une loi israélienne, si des juifs peuvent prouver que leur famille vivait à Jérusalem-Est avant la guerre de 1948, ayant mené à la création de l'État d'Israël, ils peuvent demander à ce que leur soit rendu leur «droit de propriété». Une telle loi n'existe pas pour les Palestiniens ayant perdu leurs biens pendant la guerre.

D'après l'organisation israélienne anticolonisation «La paix maintenant», des colons israéliens cherchent actuellement à expulser plus de 58 Palestiniens à Sheikh Jarrah.

Des manifestations sont régulièrement organisées dans ce quartier de Jérusalem-Est en soutien aux familles palestiniennes. Le mois dernier, un député israélien avait été filmé en train d'être violenté par la police israélienne lors d'un tel rassemblement.

Quelque 210 000 colons israéliens vivent à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël, où habitent également plus de 300 000 Palestiniens. 

Toutes les colonies israéliennes sont jugées illégales par le droit international.