/sports/hockey
Navigation

Le Rocket se heurte à Joseph Woll

Le Rocket se heurte à Joseph Woll
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des jambes fraîches en vertu d’une pause de 10 jours sans match, le Rocket de Laval s’est buté au gardien Joseph Woll, qui a réalisé 56 arrêts dans une victoire de 4 à 3 en prolongation des Marlies de Toronto, mardi au Centre Bell.

Nic Petan a touché la cible avec 11 secondes à écouler à la période supplémentaire pour mettre un terme à la rencontre. Le club-école du Canadien de Montréal a ainsi subi une première défaite en six parties.

Jeremy McKenna, Noel Hoefenmayer et Martin Marincin ont également déjoué le gardien Michael McNiven, qui a repoussé 29 rondelles dans la défaite.

Rouillés

Le Rocket a eu besoin de plus de 40 minutes pour marquer son premier filet, malgré 27 tirs lors du deuxième tiers.

«J’ai trouvé que les gars étaient bons en première période. J’étais surpris du tempo qu’on a pu garder après une pause aussi longue. En deuxième, c’est passé à un autre niveau. Écoute, avec 60 lancers, c’est sûr que le résultat à la fin n’est pas celui qu’on veut.»

«Ç’a été une très bonne performance. Quand tu doubles une équipe pour les lancers, habituellement, c’est parce que tu fais des bonnes choses. Dans l’ensemble, l’attitude était extraordinaire sur le banc. En général, je suis très content de la façon dont les joueurs se sont comportés.»

Effectuant un retour dans la formation après quelques semaines dans l’escouade de réserve du Canadien de Montréal, le capitaine Xavier Ouellet a créé l’égalité en début de troisième période, avec son troisième de la saison dans la Ligue américaine.

Ouellet n’avait pas joué depuis le 14 avril, lorsqu’il avait été utilisé pendant 16 min 56 s par le Canadien dans une défaite de 4 à 1 contre les Flames de Calgary.

«Moi ça fait un petit bout que je n’ai pas joué, a dit Ouellet. Ça fait du bien d’être sur la glace. Je me sentais bien physiquement. C’est sûr qu’en début de match, le synchronisme était un peu décalé, mais c’est revenu assez vite, donc je suis content.»

Yannick Veilleux a également connu un fort match, marquant deux fois dans la défaite.

Mauvaise séquence

Frappés par la COVID-19, les Marlies ont été contraints au repos forcé pendant 21 jours. L’éclosion dans les rangs de la formation ontarienne avait d’ailleurs été à l’origine d’un chamboulement dans le calendrier du Rocket.

Reprenant l’action samedi pour le premier match d’un programme double face aux Senators de Belleville, les Marlies ont subi cinq défaites de suite avant d’arriver à Montréal. Leur dernière victoire remontait au 31 mars dernier.

Le Rocket recevra maintenant les Senators, vendredi, avant de clore la saison avec cinq parties de suite contre les Marlies.