/qubradio
Navigation

Miser sur l’émotion plutôt que la raison avec des proches complotistes

Coup d'oeil sur cet article

Inutile de confronter directement un proche qui adhère aux théories complotistes, prévient le fondateur et directeur général d’Info-Secte.

• À lire aussi: 6 trucs pour convaincre les récalcitrants de suivre les règles de confinement

• À lire aussi: Décédée après avoir refusé le vaccin

Essayer de convaincre un complotiste que l'on détient la vérité, «c'est comme un mur qui parle à un autre mur», estime Mike Kropveld.

« Je regarde ça comme si la personne vivait une relation amoureuse. Tomber en amour, ça rend aveugle. Je pense qu'il faut plutôt regarder ça (leurs croyances complotistes) d'un niveau émotionnel, parce que ça répond à certains besoins (liés aux émotions). »

Si l'on désire rester en contact avec un proche qui nie l'existence ou la gravité de la pandémie, il faut éviter de leur apposer des étiquettes, comme celle de membre d'une secte, et ne pas argumenter de façon logique et pratique.

«J'encourage toutefois de continuer la communication, suggère M. Kropveld. C'est difficile d'avoir un impact sur quelqu'un si on coupe les contacts. » 

  • Écoutez l’entrevue intégrale de Mike Kropveld au micro de Richard Martineau à QUB radio :  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions