/opinion/columnists
Navigation

Monsieur Labeaume, le suspense a assez duré

Coup d'oeil sur cet article

À six mois du scrutin municipal, il est grand temps pour Régis Labeaume de faire cesser le suspense et d’annoncer s’il sollicitera ou non un cinquième mandat.

Ne serait-ce que par respect pour ses électeurs, qui devront faire leur choix le 7 novembre, mais aussi pour son équipe, M. Labeaume doit faire connaître ses intentions. 

Lors du dernier scrutin, Régis Labeaume avait annoncé avec deux ans d’avance qu’il entendait solliciter un nouveau mandat en 2017. 

Pour l’élection de 2021, les maires et mairesses de toutes les autres grandes villes ont fait connaître leur décision. À Montréal, Valérie Plante a fait savoir depuis longtemps qu’elle souhaitait revenir, et l’ancien maire Denis Coderre a annoncé en mars qu’il l’affronterait.

Contrôler le programme 

Certes, en maintenant le secret, le chef d’Équipe Labeaume s’offre le loisir de contrôler le programme politique et empêche ses adversaires de se préparer. Le maire a également pu se servir, pour retarder l’annonce de sa décision, du prétexte du tramway, dont l’issue semblait incertaine depuis l’automne.

Maintenant que le dossier est sur les rails avec le lancement de l’appel de propositions, la stratégie a toutefois assez duré. Les citoyens méritent que leur actuel maire joue cartes sur table. Il devra aussi les persuader qu’il a envie d’accomplir ce mandat et continue d’être ambitieux pour Québec. 

Je suis, pour ma part, demeurée très perplexe lorsque j’ai entendu la réponse de M. Labeaume sur une éventuelle deuxième phase du projet de tramway. Le fédéral a annoncé d’autres importantes sommes pour le transport en commun.

« On va essayer de démarrer celui-là, mais ça n’empêche personne de le faire en ville [...] J’ai mouillé ma chemise, j’aimerais qu’elle sèche un peu. » Pas très convaincant. On l’a déjà vu plus combatif.

Québec forte et fière

En attendant, d’autres candidats pourraient lui jouer des tours. J’ai appris que le parti que dirige Bruno Marchand, Québec forte et fière, est parvenu à recueillir 25 000 $ en deux semaines à peine. C’est plus que chaque autre parti en lice à Québec.

« On est vraiment content, on l’a pris comme un signal positif, et ça répond très bien à notre idée de changement de ton et de nouvelle voix », a commenté l’organisateur Bruno-Pierre Cyr.

Le recrutement aussi va bon train, et des candidatures pourront bientôt être annoncées, dont celles de plusieurs femmes.