/sports/hockey
Navigation

Tom Wilson encore dans l’embarras

Tom Wilson encore dans l’embarras
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le robuste Tom Wilson a de nouveau fait parler de lui pour les mauvaises raisons durant le match des Capitals de Washington contre les Rangers de New York, lundi.

Ayant écopé de sa large part de suspensions depuis le début de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), le joueur des «Caps» a amorcé une échauffourée en deuxième période en assénant un coup de poing dans le dos de l’attaquant Pavel Buchnevich. Peu après, Artemi Panarin a voulu s’interposer, mais il a goûté à la médecine du matamore de Washington. Effectivement, Wilson l’a littéralement projeté sur la glace pour ensuite le frapper à la tête au moment où il était étendu.

Tom Wilson encore dans l’embarras
AFP

Le patineur fautif a reçu 14 minutes de punition pour ses gestes et il faudra voir si le service de la sécurité des joueurs de la ligue sévira à son endroit. Pour sa part, Panarin n’est pas revenu dans la partie et sa campagne est finie, les Rangers étant éliminés. Le joueur russe manquera les trois derniers affrontements des siens à cause d'une blessure au bas du corps subie durant la mêlée.

Personne n’a été impressionné dans le camp new-yorkais, sans surprise.

«J’imagine qu’on devrait avoir davantage de respect pour le sport et les joueurs. Honnêtement, je ne sais pas par où commencer. Il n’y a aucun respect. J’ignore pourquoi je suis surpris, c’est juste horrible», a commenté l’attaquant Mika Zibanejad dans des propos diffusés par le quotidien New York Post

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:  

Interrogé au terme du revers de 6 à 3 de sa troupe, l’entraîneur-chef David Quinn tenait un discours similaire.

«Nous avons tous vu la scène. Il y a des limites à ne pas franchir, dans ce sport, et, ici, c’était zéro respect pour le hockey en général. L’un des joueurs étoiles de ce circuit aurait pu être sérieusement blessé dans cet incident. Vous avez vu ce qui s’est passé et vous savez que ça arrive continuellement avec lui [Wilson]. C’était complètement inutile», a-t-il déploré.

Les Capitals ont l’air fous

Certes, l’homme fort des Capitals a mal paru, mais l’équipe des réseaux sociaux de l’organisation de la capitale américaine a trouvé le moyen de faire aussi pire en fin de soirée. Dans un message publié sur le compte Twitter officiel de l'équipe – message ultérieurement effacé –, il était possible de voir une image grand format de Wilson accompagnée de l’inscription «Capitals choose violence» (traduction libre: «Les Capitals choisissent la violence»). Dès sa diffusion, plusieurs internautes, incluant des journalistes sportifs, ont vilipendé le club sur les réseaux sociaux.

Les Capitals ont certes supprimé la publication controversée, mais certains internautes avaient déjà pris soin de réaliser des captures d’écran pour la conserver.

Et pendant ce temps, le pilote du club, Peter Laviolette, n’a pas fait mieux, refusant de condamner son protégé.

«Je croyais qu’il s’agissait seulement d’une mêlée. Il y avait du jeu physique, ça arrive souvent», a-t-il simplement dit.

Reste à voir si l’animosité atteindra un sommet à l’occasion du match de mercredi opposant les deux mêmes formations au Madison Square Garden. Wilson pourrait manquer à l’appel s’il reçoit une sanction d’ici là.

– En matinée, la LNH a imposé une amende de 5000$ à Wilson pour le coup qu'il a porté à Buchnevich.

John Scott n’en revient pas  

L’ancien homme fort de la Ligue nationale de hockey (LNH) John Scott n’a pas mâché ses mots pour critiquer le circuit Bettman dans la plus récente affaire concernant l’attaquant des Capitals de Washington Tom Wilson.

Mardi, le retraité a publié sur son compte Twitter une vidéo où il s'étonne que le service de la sécurité des joueurs n’ait imposé qu’une amende de 5000$ au matamore pour les gestes qu’il a posés dans un affrontement contre les Rangers de New York, lundi soir.

«Cette fois, je trouve qu’il a dépassé la limite. Et là, j’apprends qu’il a seulement reçu une amende de 5000$. Mais qu’arrive-t-il à la Ligue nationale, présentement?» a lancé Scott.

En deuxième période du match contre les Blueshirts, Wilson s’en est violemment pris à Pavel Buchnevich et Artemi Panarin, distribuant allègrement les coups de poing sournois.

Scott, qui a brièvement porté les couleurs du Canadien de Montréal en 2016, a également mis en doute l’intégrité du préfet de discipline de la LNH, George Parros.

«C’est un récidiviste. Il a fait ce genre de choses à de nombreuses reprises, a-t-il dit à propos de Wilson. Je ne sais pas quelles sont les intentions de George. Est-ce qu’il souhaite que les Capitals remportent la coupe? Je ne le sais pas et je n’ai pas de mot pour exprimer mon désarroi par rapport à cette amende de 5000$.»

Celui qui a amassé 544 minutes de pénalité en 286 matchs croit que la sanction envoie un bien mauvais message aux joueurs.

«Ce que cela signifie, c’est qu’on peut faire n’importe quoi dans une mêlée, a clamé Scott. Si je suis sur la glace et que je vois un joueur vedette, je peux le frapper sournoisement, lui tordre une cheville et faire tout ce que je désire, car la pire chose qui peut m’arriver est une amende de 5000$.»

«Honte à vous, la LNH, et honte à toi, Tom Wilson», a conclu l’ancien homme fort de 38 ans.

À VOIR AUSSI