/news/politics
Navigation

Un RAP pour que les parents aident leurs enfants à acheter une maison

Pour endiguer la crise du logement

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux veulent notamment permettre aux parents de mettre de l’argent dans un régime d'accession à la propriété (RAP) pour aider leurs enfants à acquérir une propriété et ainsi endiguer la crise du logement. 

• À lire aussi: Très, très loin d’une bulle immobilière

• À lire aussi: Logement: pourquoi refuser de parler de crise?

Le Parti libéral demande au gouvernement Legault d’augmenter à 50 000$ le montant admissible au RAP, mais il veut également permettre aux parents des acheteurs d’y contribuer en raison de la hausse importante des prix immobiliers, selon nos informations. La députée Marie-Claude Nichols avait évoqué l’idée la semaine dernière.   

Il s’agit d’un des trois axes ciblés par le parti de Dominique Anglade pour endiguer la crise du logement. On estime que l’accès à la propriété est dans l’angle mort de la crise du logement, mais qu’elle est un élément important si on veut éviter la congestion dans les appartements locatifs.   

Logements abordables et logements sociaux

Elle présentera son plan durant la journée. Les deux autres axes: le logement abordable et les logements sociaux. «Il faut reconnaître la crise et agir sur ces trois facteurs. Si on agit sur un seul d’entre eux, nous ne réglerons jamais le problème. C’est pourquoi on fait des propositions dans les trois volets», indique-t-on dans l’entourage de la cheffe.   

La semaine dernière, Dominique Anglade s’est retrouvée dans une position inconfortable: elle voulait critiquer François Legault, qui ne croit pas qu’il y ait une crise du logement, mais elle n’avait pas de propositions formelles à faire. Ce sera maintenant le cas.   

Pour ces deux autres volets, le PLQ proposera de doubler le nombre de logements sociaux prévus cette année, et il va demander un plan de déploiement sur cinq ans du logement social.   

Le PLQ veut également favoriser la création de logements locatifs en région. Comme le rapportait Le Journal dimanche, d Rimouski en passant par Gatineau, Sherbrooke ou encore Drummondville et Saint-Jérôme, la crise du logement inquiète partout les associations et les organismes de protection des locataires.  

Les libéraux souhaitent donc donner un crédit de taxe aux promoteurs immobiliers qui construiront des logements locatifs à l’extérieur de Québec et de Montréal.  

En coulisse, on reconnaît que le PLQ n’a pas fait mieux que la CAQ lorsqu’il était au pouvoir, mais on estime que ces propositions pourront contribuer au débat et que le gouvernement Legault «acceptera la main tendue».