/sports/hockey/remparts
Navigation

Une bête noire à dompter pour les Remparts

Les Remparts n’ont inscrit qu’un but face aux Saguenéens en saison régulière

Sagueneens Remparts
Photo d’archives Dawson Mercer et les Saguenéens ont eu le dessus sur les Remparts en saison régulière, dont lors de ce duel du 28 février.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir vaincu les Voltigeurs de Drummondville au premier tour, les Remparts de Québec feront face à un défi de taille en deuxième ronde alors qu’ils affronteront les Saguenéens de Chicoutimi, une formation qui leur a donné beaucoup, beaucoup de fil à retordre en saison régulière.

Les Sags ont remporté les quatre parties entre les deux équipes lors de la saison, blanchissant les Diables rouges trois fois. Au total, Chicoutimi a marqué 15 buts et n’en a accordé qu’un seul contre Québec en 2020-2021.

« On tient compte de ces matchs même s’ils font partie du passé, a reconnu Patrick Roy mardi. On devra être meilleurs sur plusieurs aspects. Ce que j’ai retenu de nos matchs contre Chicoutimi, c’est qu’il va falloir trouver un moyen d’aller au filet. C’est une équipe qui commet beaucoup d’obstruction pour empêcher les attaquants d’accéder à leur filet. C’est probablement l’une des meilleures équipes à ce niveau. Je pense qu’ils jouent sur la ligne, mais la ligue le permet donc ce sera à nous de trouver un moyen d’accéder au filet. »

Dans le camp des Sags, l’entraîneur-chef, Yanick Jean, regarde avec prudence les résultats de son équipe face aux Remparts en saison régulière.

« Je ne veux pas parler des deux côtés de la bouche parce que Sherbrooke nous avait battus deux fois sur trois en fin de saison, mais on a réussi à gagner notre série en trois matchs. Par contre, les statistiques de la saison ne veulent plus rien dire. Pour nous, il n’y a que le premier match qui compte. »

Rivalité bien présente

Soyons honnêtes, la rivalité entre les Saguenéens et les Remparts n’est plus ce qu’elle était à l’époque où Richard Martel était derrière le banc des Bleus. Par contre, pour Patrick Roy, elle est toujours bien présente.

« Je pense qu’elle existe et qu’elle est encore très forte. Je pense même qu’elle serait encore plus forte s’il y avait des partisans dans les gradins. Ils seraient très impliqués dans cette série. C’est sûr que le fait qu’il n’y ait pas de monde dans les estrades fait en sorte qu’il y a moins d’intensité, mais plus la série va avancer, plus ça va être intéressant pour les gens, surtout si c’est serré. »

Caron de retour

Par ailleurs, les Remparts pourront compter sur le retour de leur capitaine, Thomas Caron, pour la deuxième ronde. Patrick Roy a jugé à 95 % les chances de le voir lors du premier match de la série, vendredi.

Il jouera en compagnie de Théo Rochette et d’Olivier Pouliot.

« C’est notre capitaine, un leader et un gars qui a de l’expérience, s’est réjoui Rochette. Je pense que c’est un gros morceau de notre équipe et un gars qui peut jouer physique. En séries, ça va nous aider. On a joué ensemble une bonne partie de la saison et ça avait bien été, donc c’est le fun de le ravoir à mes côtés. »

La série entre les Foreurs de Val-d’Or et l’Océanic de Rimouski débutera aussi vendredi. Celles mettant aux prises le Titan d’Acadie-Bathurst et les Islanders de Charlottetown, ainsi que l’Armada de Blainville-Boisbriand et les Tigres de Victoriaville, débuteront samedi.

Changement d’air profitable pour Pierrick Dubé 

Les Remparts devront se méfier des gros canons des Saguenéens de Chicoutimi lors de cette série, à commencer par Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, mais ils devront aussi garder un œil sur un joueur qu’ils connaissent bien : Pierrick Dubé, qui a inscrit 16 buts en 17 matchs depuis que les Diables rouges l’ont échangé aux Saguenéens.

Reconnaissant

L’attaquant de 19 ans a marqué 12 fois en 14 parties de saison régulière dans l’uniforme des Bleus et il vient de conclure la première ronde des séries avec quatre autres filets en trois matchs.

« Je pense que le fait de changer d’équipe m’a aidé à débloquer, a lancé l’ancien choix de première ronde des Remparts mardi. J’avais besoin de changement. Je demeure entièrement reconnaissant envers les Remparts, qui m’ont toujours bien traité. Par contre, je suis très content de mon rendement depuis mon arrivée ici. Nous avons une bonne équipe et notre but ultime est de gagner. »

Dubé a passé les trois premières saisons et demie de sa carrière junior dans l’uniforme des Remparts de Québec. S’il reconnaît que la série face à son ancienne équipe sera spéciale, il n’a pas l’intention d’en faire une affaire personnelle.

« Je suis un Saguenéen maintenant et je vois cette série comme un affrontement entre Chicoutimi et Québec et non moi contre mon ancienne équipe », tranche-t-il.

Comme Lavoie 

L’entraîneur-chef et directeur général des Sags, Yanick Jean, avait un but précis en faisant l’acquisition de Dubé lors de la période des transactions de janvier dernier : ajouter un joueur capable de trouver le fond du filet avec régularité. 

On peut dire que, pour l’instant, c’est mission accomplie.

« On cherchait un joueur un peu comme Raphaël Lavoie l’an dernier. On avait du mal à trouver le fond du filet en première moitié de saison et il en avait marqué 20 en 25 matchs après qu’on avait fait son acquisition. On avait un peu le même problème cette année et Pierrick nous aide de ce côté. On l’a jumelé à de bons joueurs et jusqu’à présent, il fait ce qu’il fait bien au hockey, c’est-à-dire marquer des buts. »

En 10 parties avec les Remparts en début de saison, Dubé avait inscrit neuf points, dont cinq buts. 

Il avait par la suite été échangé aux Sags le 25 janvier en retour d’Olivier Pouliot, d’un choix de troisième ronde et de deux choix de quatrième tour.