/news/coronavirus
Navigation

AstraZeneca est un vaccin sûr, maintient Santé Canada

AstraZeneca est un vaccin sûr, maintient Santé Canada
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Santé Canada défend le vaccin d’AstraZeneca, désavouant l’avis du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) qui a semé la confusion ces derniers jours quant aux risques de l’immunisation.

• À lire aussi: AstraZeneca: une femme décède d’une thrombose en Alberta

• À lire aussi: Doit-on préférer Pfizer et Moderna?

• À lire aussi: La place du vaccin AstraZeneca devra être reconsidérée

« Si un vaccin vous est offert, c’est parce que c’est une bonne option, a plaidé mercredi la Dre Supriya Sharma, conseillère médicale principale à Santé Canada. Votre meilleur choix, c’est de vous protéger en vous faisant vacciner. »

Lundi, le CCNI a recommandé aux Canadiens qui sont moins susceptibles de contracter la COVID-19 d’attendre qu’une dose du vaccin Pfizer ou de Moderna soit disponible, plutôt que de prendre un vaccin à vecteur viral COVID-19 comme celui d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson.  

  • Écoutez l'analyse de Carl Marchand avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Moins risqué que l’auto

Le Comité a fait cette déclaration sachant que le risque de souffrir d’une thrombose liée au vaccin d’AstraZeneca est de 1 sur 100 000 et de 1 sur 250 000 pour celui de Johnson & Johnson.

Or, « le risque de décéder d’un accident de collision avec un véhicule automobile, c’est 25 fois ça », a répliqué mercredi le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

Il a souligné que la Grande-Bretagne avait réussi à contrôler la pandémie de la COVID-19 et à retourner à une vie plus normale en distribuant rapidement 22 millions de doses d’AstraZeneca sans que des complications mortelles se multiplient.

« Nous sommes toujours d’avis que ce vaccin est sûr », a insisté Supriya Sharma.

Trois morts au pays

Pendant ce temps, le Nouveau-Brunswick annonçait mercredi avoir répertorié un troisième décès par thrombose veineuse lié au vaccin d’AstraZeneca au Canada, quelques heures après une annonce similaire en Alberta. 

Au Nouveau-Brunswick, le défunt était un homme dans la soixantaine, tandis qu’en Alberta, il s’agissait d’une femme dans la cinquantaine. Le premier décès lié au vaccin a été enregistré au Québec fin avril, soit Francine Boyer, 54 ans.

« Si toutes les morts sont tragiques, il est important de se rappeler que les risques de mourir ou de souffrir d’autres symptômes graves liés à la COVID-19 sont beaucoup plus importants que les risques associés au vaccin d’AstraZeneca », a souligné la Dre Deena Hinshaw, médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta.

La famille de Mme Boyer elle-même a souligné que l’époux de la défunte, Alain Serres, n’a subi aucun effet secondaire après avoir reçu l’AstraZeneca.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres