/sports/football/alouettes
Navigation

Harelimana et Robitaille repêchés

Ils ont été choisis par les Alouettes mercredi

rouge or football
Photo d'archives Kean Harelimana a été repêché par les Alouettes mercredi matin.

Coup d'oeil sur cet article

L’attente a été plus longue que souhaité, mais les droits de Kean Harelimana et de Mathieu Robitaille appartiennent maintenant à une équipe de la LCF.

• À lire aussi: Repêchage de la LCF: les Alouettes choisissent Pier-Olivier Lestage

• À lire aussi: Redha Kramdi sélectionné par Winnipeg

• À lire aussi: Sélectionné par les Alouettes: «Je ne peux pas demander mieux» -David Côté

Ignorés lors des six rondes du repêchage de la LCF, qui s’est déroulé mardi soir, le secondeur et le demi-inséré du Rouge et Or de l’Université Laval ont été réclamés par les Alouettes de Montréal. À l’issue du repêchage, les neuf formations pouvaient sélectionner deux joueurs supplémentaires.

Le directeur-gérant Danny Maciocia a contacté Harelimana et Robitaille, hier matin, pour leur annoncer la bonne nouvelle. « La soirée de mardi a été assez difficile, mais je suis content d’obtenir l’opportunité de participer à un camp, a raconté Harelimana, qui retrouvera son grand frère Brian avec les Alouettes. Parce que j’avais fait tout mon possible pour être repêché, ce fut une soirée émotive. J’étais déçu, mais je me disais que rien n’arrive pour rien. Mes proches m’ont dit de garder la tête haute. »

Robitaille abonde dans le même sens même si ses attentes n’étaient pas grandes. « Quand je me suis couché, mardi, j’étais un peu déçu de ne pas avoir été choisi, mais je m’étais dit avant le repêchage qu’il s’agirait d’un bonbon si j’étais sélectionné, a-t-il souligné. Je ne savais pas que les équipes avaient deux choix supplémentaires. »

« Après mon entraînement ce matin [hier] au PEPS, j’ai réalisé que j’avais raté un appel, d’ajouter Robitaille. À mon retour à la maison, j’ai rappelé Danny et il m’a annoncé la bonne nouvelle. »

Retrouvailles familiales

Les frères Harelimana prendront part à un camp d’entraînement ensemble pour la première fois depuis 2015 avec les Cheetahs de Vanier. « Me retrouver avec mon frère ajoute au plaisir, mais ma priorité est de prouver aux autres équipes qu’elles ont commis une erreur en ne me sélectionnant pas. Ça ajoute du carburant à mon feu. Quant à Brian, il n’était pas nécessairement content de son rang de sélection [4e ronde et 33e au total] l’an dernier. Les Alouettes miseront sur deux frères très motivés. On va montrer tout ce qu’on a donné et que nous sommes de bons joueurs de football. »

Harelimana estime que son rêve n’est pas altéré malgré sa sélection tardive. « Il n’y a pas qu’un chemin qui mène à Rome, a-t-il illustré. Le repêchage n’est pas une finalité. J’espère toujours de réaliser un jour mon rêve d’évoluer dans les rangs professionnels. »

L’ajout de Harelimana et de Robitaille porte à sept le nombre de joueurs issus du RSEQ qui ont trouvé preneur. Depuis 2007, il s’agit du plus petit total, à égalité avec les cuvées 2009 et 2012. Huit joueurs du RSEQ avaient été sélectionnés en 2007 et 2008 comparativement à un sommet de 21 en 2014, année où le centre Pierre Lavertu fut le dernier joueur du réseau universitaire canadien réclamé au tout premier rang. Les Stampeders avaient alors misé sur le produit du Rouge et Or.