/news/currentevents
Navigation

Symptômes et alcoolémie «incompatibles»

Le policier Maxime Lehoux
Photo Stevens LeBlanc Le policier Maxime Lehoux

Coup d'oeil sur cet article

Les symptômes rapportés par la policière qui reproche à son collègue du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) de l’avoir agressée sexuellement lors d’une fête de Noël en 2016 et l’alcoolémie de cette dernière, obtenue à l’aide de différents calculs, sont « incompatibles », selon la défense.

• À lire aussi: Agression sexuelle alléguée: le policier du SPVQ était convaincu que sa présumée victime était consentante

• À lire aussi: Agression sexuelle alléguée: la policière du SPVQ était dans un état d’ébriété avancé

• À lire aussi: Agression sexuelle alléguée: la policière du SPVQ dénonce pour «donner l’exemple»

C’est ce dont a fait état Mohamed Ben Amar, un pharmacologue appelé à témoigner, vendredi, au procès du policier Maxime Lehoux. 

Tout comme l’expert de la Couronne, Jacques Tremblay, M. Amar en vient à la conclusion selon laquelle l’alcoolémie présumée de la plaignante au moment de l’agression, estimé avoir eu lieu entre 5 h et 8 h du matin, devait se situer entre 99 et 152 mg sur 100 ml de sang. 

Pour en arriver à ces taux, l’homme a lui aussi utilisé le résultat obtenu par la jeune femme, qui avait soufflé dans un appareil de détection approuvée au matin du 16 décembre et obtenu un taux de 75 mg sur 100 ml de sang.

Pour l’expert, les symptômes décrits par la jeune femme sont plutôt compatibles avec une alcoolémie variant de 200 à 400 mg sur 100 ml de sang, ce qui correspond à un état d’ivresse avancée. 

Plaidoiries et directives

Cette expertise a mis fin à la preuve présentée en défense. Le procès a été ajourné jusqu’à lundi, moment où Me Charles Levasseur, en défense, et Me Ann Marie Prince, en poursuite, vont plaider. 

Mardi, le juge Raymond W. Pronovost a annoncé aux membres du jury qu’il donnera ses directives, après quoi les treize jurés seront isolés. 

Rappelons que les gestes reprochés à Maxime Lehoux se sont déroulés dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016 lors d’un party de Noël du SPVQ qui a eu lieu dans un chalet alpin de Stoneham.