/news/currentevents
Navigation

Le jury a déclaré Benoit Cardinal coupable de meurtre prémédité

Benoit Cardinal écope automatiquement d’une peine de détention à vie

Coup d'oeil sur cet article

JOLIETTE | Le jury a tranché: Benoit Cardinal est coupable du meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin. 

• À lire aussi: Allégations d’agression sexuelle sur des adolescentes: le CISSS de Laval nomme un auditeur

• À lire aussi: Jury séquestré au procès de Benoit Cardinal

• À lire aussi: Cardinal aurait couché avec une ado du centre jeunesse

Après un peu plus d’une journée de délibérations, les huit femmes et quatre hommes sont arrivés à ce verdict unanime, ce matin, au palais de justice de Joliette.

«Coupable de meurtre au premier degré», a lancé solennellement la jurée numéro 7.

Benoit Cardinal a fondu en larmes dans le box des accusés en entendant le verdict, alors que les parents de Jaël Cantin ont poussé un grand soupir de soulagement.

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio

Benoit Cardinal
Photo courtoisie de la Cour
Benoit Cardinal

«Aujourd’hui, ce n’est pas une période de réjouissances ou de satisfaction. Il y a un sentiment de peine en nous tous. Tout le monde est perdant dans une cause comme ça», a déclaré Gaétan Cantin, en sortant de la salle d’audience.

Le père de la victime a également mentionné son intention de faire une cérémonie en l’honneur de sa fille, demain, à l’occasion de la fête des Mères.

Le père de Jaël, Gaétan Cantin, s’est confié aux médias après le verdict, samedi.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Le père de Jaël, Gaétan Cantin, s’est confié aux médias après le verdict, samedi.

C’est donc dire que le jury a adhéré sans trop d’hésitation à la thèse de la Couronne, qui l’invitait à déclarer Benoit Cardinal coupable de meurtre prémédité.

Alors que les féminicides s’accumulent en ce début d’année «[ce verdict] est une excellente nouvelle, a commenté Me Caroline Buist, qui officie pour la poursuite avec Me Geneviève Aumond et Valérie Michaud. Ça démontre que la justice est là, que des condamnations sont possibles. Ça tombe juste à point dans une période où la confiance en la justice est mise à mal».

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Le tueur écope ainsi automatiquement d’une sentence de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Jaël Cantin a été retrouvée dans une mare de sang dans sa résidence du chemin des Anglais, à Mascouche, le 16 janvier 2020.

La femme de 33 ans a succombé à un traumatisme contondant à la tête, qui résulterait de multiples coups de poing.

Tuée pour l’argent

La théorie de la poursuite était que l’accusé de 35 ans avait assassiné sa conjointe des 16 dernières années pour régler son problème d’endettement critique.

La victime, Jaël Cantin, était mère de six enfants.
Photo tirée de Facebook
La victime, Jaël Cantin, était mère de six enfants.

En cas de décès soudain de Jaël Cantin, il devenait l’unique bénéficiaire d’une assurance vie d’une valeur d’un million de dollars, que la mère de six enfants avait contractée deux ans plus tôt.

Déjà acculé au pied du mur par ses créanciers, Cardinal a dû démissionner de son poste d’éducateur au centre jeunesse de Laval, six jours avant le drame.

On lui reprochait des «comportements inappropriés» auprès de plusieurs jeunes filles qui y séjournaient.

Une enquête criminelle a également été déclenchée pour faire la lumière sur des allégations d’agression sexuelle à l’endroit de neuf mineures, dont une avec qui Cardinal aurait eu des relations complètes à plusieurs reprises.

Le jury n’est toutefois pas au fait de tous ces détails incriminants, puisque la juge de la Cour supérieure Johanne St-Gelais a jugé que ceux-ci étaient trop préjudiciables pour l’accusé.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Nébuleux intrus

Il semble toutefois que Mes Louis-Alexandre Martin et Ghassan Toubal, de la défense, n’ont pas réussi à convaincre les jurés de l’innocence de leur client.

Cardinal n’a pas donné sa version des faits durant le procès, comme il en a le droit.

Mais par l’entremise de ses avocats, il avait laissé planer un doute quant à la présence d’un intrus sur les lieux du crime, arguant que ce dernier pourrait être à l’origine des blessures mortelles de Jaël Cantin. 

Benoit Cardinal était au sol, face contre terre, à l’arrivée des premiers policiers, tentant de faire croire à une invasion de domicile.
Photo courtoisie de la cour
Benoit Cardinal était au sol, face contre terre, à l’arrivée des premiers policiers, tentant de faire croire à une invasion de domicile.

Dans les heures suivant le meurtre de sa conjointe, Cardinal avait tenté de mettre les policiers sur la piste d’une violation de domicile ayant mal tourné.

Il avait même offert une description assez précise d’un assaillant parlant arabe.

Le domicile du couple ne comportait toutefois aucune trace d’effraction, aucun désordre causé par un étranger et rien n’y avait été volé, selon toute vraisemblance.

Les avocats de la défense ont quitté le palais de justice en se refusant à tout commentaire.

À VOIR AUSSI