/weekend
Navigation

Quatre ans dans la vie des quintuplées

Shelley Wood
Photo courtoisie, Tyler Dick La journaliste scientifique, Shelley Wood

Coup d'oeil sur cet article

Journaliste scientifique, Shelley Wood s’est penchée sur la vie et le destin des jumelles Dionne pour écrire un roman qui a été un best-seller instantané au Canada anglais lors de sa sortie, en 2019. Auprès des jumelles Dionne, la version française publiée aux Éditions Hurtubise, raconte de l’intérieur la naissance et la petite enfance des jumelles nées en 1934, en Ontario, du point de vue d’Emma, une jeune fille de 16 ans qui est témoin des événements.

En mai 1934, Emma Trimpany, apprentie sage-femme de 16 ans, est envoyée au beau milieu de la nuit au chevet d’Elzire Dionne, une jeune femme de Corbeil, en Ontario, déjà mère de cinq enfants. L’accouchement avant terme est déjà commencé et s’annonce difficile – le Dr Dafoe est appelé. 

Après des heures de souffrance dans une cabane sans eau courante ni électricité, Elzire met au monde un bébé, un deuxième, un troisième... jusqu’à cinq. Les premières quintuplées toutes vivantes à leur naissance : Yvonne, Marie, Émilie, Annette et Cécile. Commence alors une saga qui a été fortement médiatisée.

<strong><em>Auprès des jumelles Dionne</em></strong><br>Shelley Wood<br>Éditions Hurtubise<br>474 pages
Photo courtoisie
Auprès des jumelles Dionne
Shelley Wood
Éditions Hurtubise
474 pages

Par le biais d’Emma, personnage fictif, Shelley Wood raconte le quotidien incongru des quatre premières années des jumelles Dionne, qui ont été retirées de leur famille et installées dans un hôpital sous la tutelle du gouvernement de l’Ontario.

Shelley Woods, assez curieusement, n’avait jamais entendu parler des jumelles Dionne avant de tomber sur une photo d’elles dans un livre, à la bibliothèque. « J’étais éberluée. Je me suis demandé comment il était possible que je vive au Canada et que je ne sache rien de cela ! »

« Ce que j’ai découvert, au fil des rencontres et des commentaires dans les clubs de lecture, c’est que, dans l’Ouest canadien et [si] vous avez moins de 50 ans, ou si vous êtes un Néo-Canadien, ce n’est pas inhabituel de ne pas connaître cette histoire. Les gens de la génération de ma mère, ou les gens de l’Ontario, ou du Québec, ou les francophones connaissent l’histoire. »

Années difficiles

Shelley Woods a eu envie d’écrire un pan de leur histoire avant que les quintuplées ne disparaissent de la conscience collective, en quelque sorte. « Je me suis dit qu’une fiction sur fond historique était peut-être une façon d’attirer l’attention du public sur l’histoire de cette famille. »

L’histoire des jumelles Dionne est parsemée d’embûches et de sagas judiciaires. « Les années 1930 étaient très difficiles au Canada et je pense que la naissance des jumelles a apporté beaucoup d’espoir et de joie à beaucoup de gens. Tellement, en fait, qu’on a cessé de penser à ce que ça devait être pour les filles elles-mêmes. Elles vivaient dans l’abondance alors que les gens vivaient dans la pauvreté », rappelle l’écrivaine.

« Mais dans tout cela, on dirait que personne ne s’est arrêté pour réfléchir et se dire “attendez une minute, ces petites filles ne devraient pas devenir des attractions touristiques”. Je pense que leurs vies n’auraient pas dû être commercialisées. » 

Extrait

« Pendant que les sages-femmes s’occupaient de madame Dionne, je suis allée chercher mon crayon et mon calepin dans mon sac et j’ai repris ma place sur une des chaises près du poêle à bois. J’ai essayé de dessiner les bébés tout empêtrés dans leur boîte, entourés par toutes les briques et les fers à repasser que nous avons fait chauffer sur le feu avant de les envelopper dans des couvertures de laine. Je sais que je n’ai pas tout à fait réussi, mais ce n’est pas grave. » 


  • Shelley Wood est journaliste scientifique.
  • Son premier roman, The Quintland Sisters, est devenu un best-seller dès qu’il a été publié dans sa version originale anglaise au Canada et aux États-Unis en 2019.
  • Il figure parmi les livres les plus vendus de l’année 2019 au Canada.
  • Mme Wood a étudié à l’Université McGill et vit en Colombie-Britannique.