/weekend
Navigation

Un exercice de total abandon

Samuel Larochelle
Photo Chantal Poirier Samuel Larochelle

Coup d'oeil sur cet article

Il se décrit comme un superhéros de l’introspection ayant une mémoire phénoménale pour les détails, les dates et les émotions. Ce n’était donc qu’une question de temps avant que Samuel Larochelle propose un livre comme J’ai échappé mon cœur dans ta bouche : un récit de plusieurs courts textes très personnels.

Samuel Larochelle est un p’tit gars de l’Abitibi qui fait maintenant 6 pieds 4, sur le point d’avoir 35 ans. Diplômé en journalisme et écrivain autodidacte, il travaille comme pigiste depuis près de 10 ans pour un bon nombre de journaux et de magazines. Artiste fécond, il aura publié ce printemps sept romans (ou récits) et deux récits biographiques. Il entend bien, aussi, percer à la télévision et à la radio ; il développe actuellement des projets de documentaire et de série télé en plus d’être nouvellement chroniqueur radio à ICI Première Abitibi. 

« C’est l’amour de la lecture dans ma jeunesse qui, j’en suis convaincu, m’a amené à vouloir raconter mes propres histoires », confie-t-il.

C’est dans la Métropole – où il vivote puis accumule les emplois de toutes sortes – qu’il fait deux grands sauts : se lancer comme journaliste pigiste et terminer son premier roman À cause des garçons qui sera publié un an plus tard. 

Des émotions brutes

Ses rencontres coup-de-poing, ses espoirs déchus, ses rêves inavoués, ses déceptions, ses grands amours et ses folies ; jamais Samuel Larochelle ne les avait partagés par écrits avant. 

S’il tient une chronique plus personnelle dans un magazine depuis 6 ans, il semble que ces histoires ne formaient que la pointe de l’iceberg de J’ai échappé mon cœur dans ta bouche. « J’avais besoin d’une carte blanche, de libérer, d’ouvrir toutes les valves, explique l’auteur. Il y avait quelque chose qui cognait en dedans que j’avais besoin de sortir. J’avais besoin d’exprimer tout cela comme je ne le fais même pas dans la vie. »

C’est de sa tête et de son cœur que proviennent ces courtes, mais oh combien bouleversantes histoires de couples et de fréquentations. Car les souvenirs des rencontres marquantes lui ayant fait vivre des émotions fortes et des gens lui ayant donné l’impression « que le cœur allait lui sortir de la poitrine » sont infiniment clairs. 

« Il y a des règlements de compte, certains textes qui sont presque des hommages à ce que nous avons vécu et d’autres où je me vide le cœur sur la déception de ce qui s’est passé », confie celui qui aborde de manière unique des thématiques aussi universelles que dans l’air du temps : la recherche amoureuse, le sexe, le consentement, le couple, le rapport au corps.

Le long de cet intense parcours amoureux, l’écrivain se livre sans filtre et parvient à allier le triste, le comique et « la bitcherie ». « Ce livre, c’est un concentré extrême d’émotions, ce sont des coups de poing de vulnérabilité et d’humour. Ce que je raconte, je l’assume à 1000 %. » 

Et si cet exercice de total abandon peut faire vibrer les lecteurs, les faire sentir moins seuls et les inciter à se livrer de manière plus authentique dans leur vie de tous les jours, alors Samuel le grand amoureux idéaliste remontera sur son vélo le sourire aux lèvres et le cœur plus léger. 


L’auteur vient aussi de publier Combattre la nuit une étoile à la fois (Unik), une suite de petits poèmes racontant les moments d’adversité de son enfance et son adolescence.

J’ai échappé mon cœur dans ta bouche<br/>
Samuel Larochelle<br/>
Stanké, 190 pages
Photo courtoisie
J’ai échappé mon cœur dans ta bouche
Samuel Larochelle
Stanké, 190 pages