/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: c’est parti pour les deuxièmes doses dans les RPA de Québec

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale prévoit visiter 171 établissements d’ici la fin du mois de mai

COVID-19: c’est parti pour les deuxièmes doses dans les RPA de Québec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale se lance lundi dans un blitz d’administration des deuxièmes doses dans les résidences privées pour aînés (RPA) de la région. L’objectif? Visiter les 171 établissements d’ici la fin du mois.

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: 662 cas supplémentaires, 6 nouveaux décès

• À lire aussi: COVID-19: la baisse des cas se poursuit à Québec

Les RPA et les communautés religieuses de la région ont reçu leurs premières doses au cours du mois de février dernier. Au total, près de 15 000 résidents ont été inoculés à ce moment.

Le CIUSSS entreprend donc lundi le deuxième volet de cette opération massive après avoir terminé celle en CHSLD la semaine dernière.

La distribution se fera par équipes mobiles dans le même ordre que les vaccins de première dose. Les plus grandes résidences de la région seront visitées les premières, notamment Chartwell Manoir et Cours de l’Atrium ainsi que la résidence Ékla, où l’on compte approximativement 460 et 510 personnes à vacciner.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a lui aussi annoncé poursuivre l’administration de deuxièmes doses en RPA. Cette semaine, ce sont une dizaine de ressources d’hébergement qui devraient être visitées et plus de 1000 résidents qui recevront leur deuxième vaccin.

Pas de deuxième dose pour tous

Toutefois, contrairement à la première phase, ce ne sont pas l’ensemble des résidents qui seront vaccinés.

Selon les travaux du ministère de la Santé et du Comité sur l’immunisation du Québec, la décision a été prise de ne pas donner de deuxième dose à certaines personnes. Les gens ayant contracté le virus et qui ont reçu la première dose 21 jours ou plus après le début de leurs symptômes ou après leur test positif ne recevront pas la deuxième injection.

«Il n’y a pas de danger à administrer deux doses de vaccin à quelqu’un qui a eu la COVID-19, mais le risque d’avoir des réactions indésirables est plus élevé, et la deuxième dose ne lui offre aucune protection additionnelle», peut-on lire dans un document d’aide à la décision publié par le ministère de la Santé le 3 mai dernier.

À voir aussi  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres