/news/currentevents
Navigation

Des os humains trouvés sur la tombe de leur mère

Des sœurs se désolent de l’état du cimetière Notre-Dame-des-Neiges

os humain cimetière
Photo courtoisie Des ossements humains se trouvaient au pied de la tombe des proches de Kim Vyboh, au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Coup d'oeil sur cet article

Deux sœurs déplorent être des victimes collatérales de la lenteur des négociations entre les travailleurs du cimetière Notre-Dame-des-Neiges et leurs patrons après avoir trouvé des os humains au pied de la pierre tombale de leur mère.

• À lire aussi - Cimetière Notre-Dame-des-Neiges: des travailleurs dénoncent des négociations au point mort

« C’est vraiment dommage pour une institution comme ça, réputée, où les gens vont marcher », se désole Kim Vyboh, 39 ans, qui a vu plusieurs de ses proches être enterrés au cimetière situé sur le chemin Côte-des-Neiges à Montréal.

Dimanche, Mme Vyboh et sa sœur se sont rendues à la pierre tombale de leur mère qui est décédée du cancer il y a six ans. 

Elles visitent l’endroit une à deux fois par année. Cette fois, elles planifiaient y passer un moment pour la fête des Mères.

Or, une fois devant, elles ont été choquées de voir que plusieurs os d’humain jonchaient le sol.

« On voyait une vertèbre, un os de coude et une montagne de terre [d’une hauteur] d’un pied », relate Mme Vyboh.

os humain cimetière
Photo courtoisie

Cette dernière ne saurait dire à qui appartiennent ces os, comme sa mère a été incinérée, mais pas ses grands-parents.

« On voulait rester plus longtemps, mais on est finalement parti après trois minutes », raconte-t-elle, dégoûtée.

Récurrent

Ce n’est pas la première fois que Kim Vyboh vit ce genre de situation. Depuis six ans, elle remarque que des marmottes s’acharnent sur le terrain de sa famille.

« On est un peu troublé. C’est un problème qui persiste », dit-elle.

Chaque fois, elle tente de communiquer avec le cimetière et on lui assure que la situation sera prise en main, mais sans résultat.

« On aimerait juste que le cimetière prenne la situation plus au sérieux », réclame celle qui fait le chemin de Rigaud à Montréal dans l’unique but de visiter ses proches décédés.

Manifestation

L’entretien difficile du cimetière est déploré par le Syndicat des travailleurs du cimetière.

Dimanche, plusieurs dizaines d’employés et ex-employés ont manifesté contre la lenteur de leur négociation de contrat de travail.

Selon La Presse, ceux-ci seraient conscients que des trous de marmotte et le gazon mal entretenu gêneraient les familles de défunts. Des abolitions de postes seraient à l’origine de ces problèmes.

« C’est pour ça que je voulais partager notre histoire. Pour choquer les gens et offrir notre soutien pour que les employés aient le budget nécessaire pour bien entretenir le cimetière », conclut Mme Vyboh.

– Avec Jérémy Bernier, Le Journal de Québec

À VOIR AUSSI...