/news/transports
Navigation

Tramway de Québec: inquiétudes et interrogations

Les citoyens de Limoilou sont nombreux à se questionner sur son impact

Coup d'oeil sur cet article

Signe que l’enjeu du tramway ne laisse personne indifférent à Limoilou, une consultation publique virtuelle a attiré mardi soir au moins 250 citoyens. Leur conseillère municipale, Suzanne Verreault, a tenu à leur assurer que «rien n’est décidé d’avance».

• À lire aussi: Le tramway divise à Limoilou

• À lire aussi: Tramway de Québec: des réticences sur la 3e Avenue

Au-delà de l’enjeu clivant du tracé — le bureau de projet hésite entre un passage par la 3e ou la 4e Avenue —, les résidents ont surtout cherché à mesurer l’impact de ce mégaprojet dans leur vie, soumettant plus d’une soixantaine de questions.

Le bureau de projet a présenté deux options d’insertion : l’une où le tramway passerait au centre de la chaussée, ou encore du côté est. Dans les deux cas, une large place serait laissée aux déplacements actifs. Ces aménagements seraient possibles tant sur la 3e Avenue que la 4e Avenue.
Illustrations courtoisie, Ville de Québec
Le bureau de projet a présenté deux options d’insertion : l’une où le tramway passerait au centre de la chaussée, ou encore du côté est. Dans les deux cas, une large place serait laissée aux déplacements actifs. Ces aménagements seraient possibles tant sur la 3e Avenue que la 4e Avenue.

Le directeur du bureau de projet, Daniel Genest, a tenu à plusieurs reprises à rassurer la population sur le fait que la Place Limouloise sera préservée. «On veut protéger à tout prix non seulement la localisation même de la Place Limouloise, mais aussi l’offre événementielle. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas des ajustements à faire», a précisé M. Genest. Si le tramway passe par la 3e, on envisage même d’insérer la station à l’est de la place publique, «pour prolonger son effet dans le secteur», a laissé savoir Benoît Carrier, directeur de la conception et de l’intégration.

Perte de stationnements

À la question de savoir si les espaces de stationnement survivraient au passage du tramway, Daniel Genest a reconnu que «généralement, il n’y a pas de stationnement sur rue qui est contigu au passage de l’axe du tramway».

Plusieurs citoyens se sont inquiétés du bruit ou des vibrations générés par le tramway. On sait que la 4e avenue est un milieu fortement résidentiel. Le bureau de projet s’est montré rassurant dans les deux cas. 

«Un tramway, c’est un mode de transport lourd qui est éminemment silencieux, beaucoup plus que les autobus standards», a certifié M. Genest.

Nouvelle réalité

Cette première consultation publique s’est imposée après la conclusion en mars d’une entente entre le gouvernement provincial et la Ville de Québec, qui a débouché sur un tout nouveau tracé dans sa portion est, pour relier le secteur D’Estimauville.

«C’est quand même assez récent pour nous même de faire ce changement-là» a signalé Benoît Carrier pour justifier le manque de données tangibles qu’il pouvait fournir pour répondre à certaines interrogations.    

  • D’autres séances virtuelles ont lieu aujourd’hui (pour les commerçants) et demain (pour les citoyens de Maizerets). Un questionnaire en ligne sera aussi lancé vendredi. La Ville veut trancher la question du tracé à Limoilou d’ici le mois de juillet prochain.    

Un choix décisif  

«Ce soir, il y a une belle opportunité de dialogue et de discussion. Rien n’est décidé d’avance. Je veux vous rassurer à ce sujet-là.» 

— Suzanne Verreault, conseillère municipale de Limoilou

«Ce qu’on vise, c’est créer une signature Québec. On aurait pu se contenter d’un projet de tramway bien générique. Ce qu’on a voulu faire, c’est de se doter de lignes directrices tant pour les bâtiments que pour la végétation, pour qu’on puisse créer un projet fait sur mesure pour Québec.» 

— Alejandro Calderon Quintero, chef d’équipe - intégration urbaine au bureau de projet

«Il y a une balance de bénéfices et d’inconvénients pour les deux scénarios possibles de la 3e et de la 4e Avenue et on souhaite vraiment entendre la perspective de tout un chacun.» 

— Daniel Genest, directeur du bureau de projet du tramway

À voir aussi