/sports/hockey/canadiens
Navigation

Kirk Muller croit au potentiel de Suzuki et Kotkaniemi

Coup d'oeil sur cet article

Kirk Muller, qui a été aux premières loges pour assister aux premiers coups de patin de Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi avec le Canadien de Montréal à titre d’entraîneur adjoint, croit que le Tricolore est en excellente posture au centre. 

• À lire aussi: Québécois chez le CH : Geoff Molson et Marc Bergevin doivent être sensibles, dit Legault

• À lire aussi: Valérie Plante déplore le manque de représentativité québécoise chez le CH

L’ancien capitaine de l’équipe ne s’est pas gêné pour comparer Suzuki, joueur de deuxième année, à nul autre que Patrice Bergeron, quatre fois récipiendaire du trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif et auteur de 917 points en carrière.

«Suzuki tire beaucoup de fierté de son jeu offensif, mais aussi de son jeu sans la rondelle, a dit Muller lors de son passage au balado "31 Thoughts" du réseau Sportsnet, lundi. Et je pense que ça lui donne la capacité de devenir un bon joueur dans les deux sens de la patinoire.»

Martin Chevalier / JdeM

«[Suzuki] est mature pour son âge. Il sait comment jouer le jeu et il est intelligent. Quand tu compétitionnes et que tu es intelligent, tu ne deviendras que meilleur et meilleur. C’est ce que Suzuki a le potentiel de devenir.»

Patience

Dans le cas de Kotkaniemi, Muller demande aux partisans de faire preuve de patience, rappelant qu’il est toujours l’un des plus jeunes joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) même s’il en est à sa troisième campagne.

«Les gens oublient que la Ligue nationale est dure et que tu joues rapidement contre des hommes, a-t-il fait valoir. Ça prend quelques années pour se mouiller les pieds et comprendre qui sont tes adversaires. D’apprendre le jeu nord-américain aussi. Ça prend un peu de temps.»

«Si tu vois le progrès de "KK", tu vois qu’il commence à développer la force d’un homme, son coup de patin s’améliore. Il a tout un tir et il voit bien le jeu. C’est un autre jeune très déterminé qui veut faire partie d’une équipe gagnante. Il est encore l’un des plus jeunes joueurs de la LNH.»

Photo Martin Chevalier

Une occasion unique

Muller, qui était toujours l’un des instructeurs du Tricolore pendant les séries éliminatoires présentées l’été dernier, estime que la tenue du tournoi – et la présence de 24 équipes, dont le Canadien, qui aurait été normalement exclu – a permis aux deux espoirs d’engranger une bonne dose d’expérience.

«Je pense que c’est l’une des bonnes choses qui soient arrivées. Ç'a donné à Suzuki, "KK" et quelques jeunes joueurs une opportunité de jouer et de prendre confiance. C’est une situation unique: nous sommes à Toronto, tout le monde est concentré sur les séries. Et ces gars ont brillé sous la pression.»

«C’est un joueur très intelligent et très méthodique, a ajouté Muller, à propos de Suzuki. C’était son opportunité de dire: "écoutez, j’étais un très bon joueur dans le junior, j’ai eu du succès, et je pense que je peux le faire à ce niveau". Ça a montré à quel point il est un bon joueur de la Ligue nationale et il deviendra toujours meilleur.»