/news/politics
Navigation

Martine Ouellet tente un retour en politique

L’ex-cheffe du Bloc fonde un nouveau parti provincial

En larmes, Martine Ouellet avait démissionné du Bloc québécois en juin 2018.
Photo d'archives En larmes, Martine Ouellet avait démissionné du Bloc québécois en juin 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après avoir quitté la politique, l’ex-cheffe du Bloc québécois Martine Ouellet annoncera son retour aujourd’hui, avec la création d’un nouveau parti provincial.

Une autre formation indépendantiste s’ajoutera donc à l’échiquier politique du Québec. Selon des informations obtenues par TVA Nouvelles, l’annonce officielle est prévue ce matin.

Le nouveau parti politique a l’ambitieux objectif de présenter 125 candidats lors des prochaines élections provinciales, en 2022.

Selon nos sources, la formation de Martine Ouellet compte mettre de l’avant les enjeux environnementaux pour se démarquer sur l’échiquier politique provincial.

Hier soir, l’équipe de Mme Ouellet a signifié qu’elle procéderait à une annonce majeure qui sera diffusée sur la page Facebook de la politicienne, aujourd’hui.

Plusieurs témoignages d’appui devraient notamment être dévoilés, dont des soutiens de la part d’artistes et de militants écologistes.

Martine Ouellet a quitté le Bloc québécois en juin 2018, après avoir perdu un vote de confiance.

Son passage à la tête de la formation, maintenant dirigée par Yves-François Blanchet, avait duré à peine plus d’un an.

Il avait été marqué par de vives tensions internes. En février 2018, sept des dix élus du Bloc avaient quitté le caucus du parti, insatisfaits du travail de Mme Ouellet.

Députée péquiste

Avant cette présence au fédéral, Martine Ouellet a siégé pendant plusieurs années comme députée sur la scène provinciale.

Élue en 2010 sous la bannière du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Vachon, elle a été ministre des Ressources naturelles, entre 2012 et 2014, dans le gouvernement de Pauline Marois.

Elle avait dû quitter le caucus du PQ et siéger comme indépendante à l’Assemblée nationale en mars 2017, alors qu’elle avait des visées sur la chefferie du Bloc.

Ingénieure de formation, Martine Ouellet a longtemps occupé un poste de cadre chez Hydro-Québec.

À VOIR AUSSI...