/sports/opinion/columnists
Navigation

Une saison de camping bien démarrée, malgré la situation

Coup d'oeil sur cet article

Cette saison, les exploitants de terrains de camping ont réussi à commencer leur saison selon le calendrier d’une saison normale.

• À lire aussi - Camping: les municipalités de la Côte-Nord se préparent pour les touristes

• À lire aussi - Saison estivale: Charlevoix interdit les campings clandestins

« Il est très important de savoir que les campings sont ouverts au Québec, d’expliquer le président-directeur général de Camping Québec, monsieur Simon Tessier. Quelle que soit la couleur de la zone, les campings sont ouverts. C’est un gros changement par rapport à l’an passé alors qu’il a fallu attendre au 1er juin pour avoir le feu vert. »

Concernant toutes les nouvelles qui ont circulé sur le fait que les campings étaient remplis pour la saison, le PDG déclarait : « Oui, il y a une popularité grandissante qui s’est fait sentir, même l’automne dernier, alors que les gens réservaient déjà pour la présente saison. Mais il reste encore beaucoup de places dans les terrains de camping. Il est certain que les plus populaires peuvent avoir des journées ou des séjours complets dans certaines parties de la saison, mais ce n’est pas le cas pour tous les terrains de camping. »

RESPECTER LES CONSIGNES

Les exploitants de terrains de camping se souviennent de ce qui s’est passé l’an dernier.

« Il a fallu attendre un décret qui nous a permis d’ouvrir le 1er juin alors que présentement, nous sommes ouverts. En théorie, si on n’est pas fermés plus tard, nous allons avoir une saison complète. »

Toutefois, il y a une différence importante entre la situation de l’an dernier et celle qui prévaut présentement.

« Les consignes sanitaires ne sont pas les mêmes présentement. L’an dernier, il y avait la possibilité d’être dix personnes ensemble à l’extérieur, de trois ménages différents, mais présentement, ce n’est pas la norme. Les gens qui vont camper doivent demeurer sur leur site ou se voir dans des lieux communs, comme les parcs, la même chose qu’en ville. L’an dernier, nous étions fermés à pareille date. Il est certain que les contraintes en vigueur présentement sont plus contraignantes, sauf que comparées aux autres segments du monde touristique, je crois que les gens doivent réaliser la chance qu’ils ont de pouvoir camper. »

Il est certain que la situation n’est pas parfaite, mais, comme le soulignait monsieur Tessier, il est préférable de pouvoir camper. « L’an dernier, à la même époque, il fallait empêcher les campeurs d’entrer dans les terrains. Les saisonniers ne pouvaient même pas être admis pour entretenir leurs équipements. Nous vivions une situation très désagréable pour tout le monde. Il faut se rappeler que l’annonce de l’ouverture pour le 1er juin, nous ne l’avions eue que quelques jours avant. Il faut relativiser la situation actuelle et bien comprendre que le respect des règles sanitaires est essentiel, si on veut que la saison se poursuive, d’ajouter le spécialiste. Il faut espérer que nous aurons droit à des assouplissements sous peu. »

TOUJOURS LA PROMOTION

L’an dernier, les campeurs n’avaient pas pu profiter de la promotion 2 nuitées pour 50 $.

« Cette saison, nous revenons à la normale avec les 2 nuitées à 50 $ pour la fin de semaine suivant la fête des Patriotes, soit les 28, 29 et 30 mai prochains. Toutefois, les gens doivent noter que ce sera la dernière année avec le coût de 50 $. L’an prochain, le prix passera à 60 $. Ça fait dix ans que nous n’avons pas changé le prix. Toutefois, il est important de souligner que, comme nous serons l’année du 60e anniversaire de Camping Québec, le nombre de fins de semaine au rabais passera de deux à quatre. Les noms des campings participants vont être annoncés l’automne prochain. »

D’autres événements et promotions viendront souligner de façon spéciale le 60e anniversaire de l’organisme. Depuis le 7 mai dernier, Camping Québec a lancé sa formule Balado.

« Cela se veut une rencontre entre les campeurs et les propriétaires de terrain qui sont souvent méconnus. Tous ces gens qui sont des passionnés ont une histoire remplie d’aventures et de souvenirs qu’ils vont partager avec les campeurs. Nous voulons faire connaître les coulisses du camping aux amateurs. Ce n’est pas la publicité d’un terrain de camping que l’on fait, mais bien le profil de l’entrepreneur, sa vision du milieu et plus. » Cette nouvelle aventure se répétera tous les vendredis.

En terminant, l’expert a tenu à rappeler que les propriétaires de terrains de camping ont besoin de la collaboration des campeurs. Ce ne sont pas eux qui font les règles, mais ils doivent les appliquer. Si le terrain de camping est rempli au moment où vous désirez le visiter, c’est peut-être l’occasion de partir à la découverte de nouvelles destinations.

Photo courtoisie, Karl Tremblay
La compagnie Yéti a décidé de lancer ces deux produits qui peuvent être très utiles pour un adepte du camping.
Photo courtoisie, Karl Tremblay
La compagnie Yéti a décidé de lancer ces deux produits qui peuvent être très utiles pour un adepte du camping.

À VOIR AUSSI...