/sports/fighting
Navigation

Deux jabs et un coup de foudre!

Jessica Camara et Erika Jeanette Hernandez
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

C’était le 27 octobre 2017. Le lendemain, Jessica Camara affrontait Erika Jeanette Hernandez au Convention Center de Hamilton.

Le moment si stressant de la pesée était arrivé. D’abord Erika, puis Jessica. Les deux jeunes femmes faisaient le poids. On pouvait procéder à cet autre moment traditionnel d’un gala de boxe. Le face-à-face.

Erika s’installa à gauche en se tenant bien droite pour ne pas se laisser dominer par son adversaire, plus grande qu’elle.

Les deux jeunes femmes posaient selon la coutume. Dix-huit pouces, puis un pied, et enfin, pour les photographes, le face-à-face à six pouces.

À l’occasion de leur face-à-face la veille de leur combat en octobre 2017 à Hamilton, Jessica Camara (à droite) a fixé droit dans les yeux sa rivale Erika Jeanette Hernandez. Ce regard a été l’étincelle qui a allumé une passion digne des plus beaux romans d’amour pour les deux athlètes.
Photo courtoisie
À l’occasion de leur face-à-face la veille de leur combat en octobre 2017 à Hamilton, Jessica Camara (à droite) a fixé droit dans les yeux sa rivale Erika Jeanette Hernandez. Ce regard a été l’étincelle qui a allumé une passion digne des plus beaux romans d’amour pour les deux athlètes.

« C’est là que j’ai senti la connexion. Les flammèches. Je n’avais jamais vu Erika de ma vie, mais j’ai tout de suite senti quelque chose de fort », se rappelle Jessica Camara.

C’était mardi matin. Le lendemain, Jessica prenait l’avion pour Nashville, où elle boxait, hier soir, vendredi.

Sa femme, Erika Hernandez, continuerait seule sa préparation pour son combat à Québec, contre Bree Howling, ce soir au Hilton.

RÉCIPROCITÉ

Wow, wow, on va trop vite. Vous n’êtes pas censés savoir tout de suite que Jessica Camara et Erika Hernandez sont maintenant mariées et heureuses dans leur appartement de NDG, à Montréal.

On en était au coup de foudre lors du face-à-face.

« Moi aussi, j’avais senti qu’il se passait quelque chose », reprend Erika.

« Mais je devais rester agressive pour le combat. On ne peut pas se battre dans un ring et donner des coups sans être agressive. J’ai essayé de me concentrer sur le combat et de voir Jessica comme une adversaire comme les autres », raconte-t-elle.

Erika a perdu son combat par décision.

Elle était triste dans son coin. En face d’elle, avec ses coachs tout souriants, Jessica Camara ne pensait qu’à la femme qu’elle venait de vaincre à coups de poing.

« J’ai demandé à mon coach d’aller voir Erika et de lui demander son numéro de téléphone. Il a hésité, mais je n’avais pas le goût de plaisanter. Il est allé voir Erika et est revenu avec son numéro », reprend Mme Camara.

VOYAGE À CANCÚN

On était encore loin de NDG et du mariage.

« Ce n’était pas évident. On a fini par se parler via Facebook en se servant de Google Translate. Erika ne parlait pas anglais et moi, mes parents sont d’origine portugaise et je suis née à Cambridge, en Ontario, je ne parle pas espagnol. Pendant un an, on s’est parlé par Facebook. Puis, on s’est donné rendez-vous à Cancún », se rappelle Jessica.

Les deux jeunes femmes se sont retrouvées à Cancún, à l’hôtel Oasis. C’était parfait, on présentait des programmes de boxe en plus. On jasait en se servant du traducteur du téléphone. Quand la batterie était morte, ce sont des serveurs ou des barmaids qui servaient de traducteurs. Sur le bord de la piscine, n’importe quelle Ontarienne va comprendre « tueres bella »...

Sous le soleil cuisant de Cancún, étendues sur le sable blanc de la plage, les deux boxeuses ont su qu’elles étaient complètement et totalement en amour.

DES FAMILLES QUI COMPRENNENT

Wow, wow, on n’est pas encore au mariage. Fallait qu’Erika vienne rencontrer la famille Camara à Cambridge. En plein mois de décembre. Tout le monde l’a aimée. Vive, pétillante, amoureuse... même une maman qui pouvait avoir un petit préjugé négatif sur des amours aussi différentes s’est rendue à la beauté et à la générosité des deux jeunes athlètes.

Un jour, Jessica et Erika se sont fait toutes belles et se sont rendues au gym de boxe de la ville. Jessica avait acheté des roses rouges. Elle s’est agenouillée sur un genou et a demandé Erika en mariage.

Une relation est née et un mariage a couronné le tout. Sans surprise, c’est sur un ring de boxe que Jessica a demandé à Erika de l’épouser.
Photo courtoisie
Une relation est née et un mariage a couronné le tout. Sans surprise, c’est sur un ring de boxe que Jessica a demandé à Erika de l’épouser.

Vous pensez quoi ? Qu’Erika a fait la difficile ? Pantoute. Elle a dit « si, si » et les deux anciennes adversaires se sont mises à rêver à leur mariage.

Jessica Camara et Erika Jeanette Hernandez
Photo courtoisie

Mais avant, fallait que la Canadienne soit présentée à la famille Hernandez à Sahuayo, dans l’État du Michoacán, loin au sud du Mexique. Ça coïncidait avec la fête de Santiago, alors qu’on procède à des danses, des parades et des défilés.

« Jessica a été présentée à toute la famille. Et la famille Hernandez est très grande. Les oncles et les cousins et cousines venaient du Texas ou de Los Angeles. Le Mexique est très traditionnel devant l’homosexualité. Ce n’est pas ouvert comme au Québec, mais ma mère a accepté tout de suite Jessica. Tout le monde l’a aimée et mes parents étaient contents de me voir aussi heureuse », raconte Erika.

La vie n’avait pas toujours été évidente pour une petite Mexicaine qui était tombée amoureuse d’une compagne de classe dès le primaire à l’école. Et qui avait toujours su qui elle avait le goût d’aimer dans la vie.

Erika a perdu ce combat, mais elle a gagné le cœur de la femme de sa vie.
Photo courtoisie
Erika a perdu ce combat, mais elle a gagné le cœur de la femme de sa vie.

MARIAGE À MONTRÉAL

Puis, les deux fiancées se sont installées à Montréal, dans le quartier NDG. La vie y est plus facile dans un quartier aussi multiculturel.

Le 11 septembre 2019, Jessica et Erika se mariaient. Cérémonie intime, bonheur tranquille. Et l’autre passion, la boxe.

Un combat pour Jessica hier, à Nashville, un combat pour Erika ce soir, à Québec.

À cause de la pandémie, hier, il n’y a pas eu de face-à-face entre Erika et la toute blonde Bree Howling.

Donc, pas de grandes et belles histoires à écrire dans quatre ans.

Des fois, la vie...