/news/coronavirus
Navigation

Un retour à la normale pas pour bientôt

Des experts demandent au gouvernement Legault de ne pas imiter le déconfinement aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Québec devrait s’inspirer du très « prudent » plan de déconfinement présenté vendredi par la Santé publique fédérale, croient plusieurs experts qui considèrent par ailleurs même que l’approche américaine n’est pas l’exemple à suivre.

Chose certaine, ce n’est pas demain la veille que les Québécois pourront s’entasser dans des stades ou des restaurants pleins à craquer, comme en Floride et au Texas. 

Selon les récentes recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada, les provinces ne devraient permettre les rassemblements intérieurs qu’à l’automne, si au moins 75 % des Canadiens ont reçu les deux doses.

« Il ne faut pas oublier qu’aux États-Unis, ils sont beaucoup plus vaccinés que nous », insiste l’épidémiologiste Nimâ Machouf, faisant référence au fait que plus du tiers des Américains sont complètement immunisés, alors que moins de 3 % des Québécois le sont.

Un été à l’extérieur 

En ce qui a trait aux rassemblements extérieurs, la Santé publique fédérale suggère entre autres que 75 % des personnes aient reçu une première dose, un niveau que compte atteindre le gouvernement Legault d’ici le 24 juin. 

Cela étant dit, les règles sanitaires risquent d’être plus sévères lors de la prochaine saison estivale que l’été dernier, quand les salles à manger et les gyms avaient pu rouvrir, même s’il n’y avait pas de vaccin prêt à l’époque. 

« L’an dernier, on n’avait qu’une seule souche, alors qu’avec les variants, ce n’est plus du tout le même virus. L’été passé, le virus était gentil, alors que maintenant, il est méchant », illustre la Dre Machouf, qui croit qu’il est probable que des festivals et des spectacles extérieurs puissent se tenir cet été, à condition que le masque soit porté ou que la distanciation physique soit respectée. 

Le masque toujours préconisé  

Il y avait foule samedi au parc La Fontaine, à Montréal. Mais peu de masques et de distanciation physique. Considérant les recommandations de la Santé publique fédérale, les espaces verts risquent encore d’être très prisés cet été.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Il y avait foule samedi au parc La Fontaine, à Montréal. Mais peu de masques et de distanciation physique. Considérant les recommandations de la Santé publique fédérale, les espaces verts risquent encore d’être très prisés cet été.

« Le masque, c’est ce qui va perdurer le plus longtemps », souligne la professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal Roxane Borgès Da Silva, qui laisse même entendre que ce bout de tissu pourrait devenir une norme sociale au cours des prochaines années, comme c’est le cas en Asie. 

Pour le Dr David Lussier, il serait tout simplement inapplicable de prendre exemple sur les États-Unis et d’exempter les personnes qui ont reçu leurs deux doses du couvre-visage. 

« D’ici deux semaines, on va voir l’effet de la deuxième dose dans les CHSLD. Les loisirs vont pouvoir reprendre et la cafétéria va probablement pouvoir rouvrir », ajoute cependant le gériatre en guise de lueur d’espoir. 

Le plan de déconfinement de la santé publique du Canada sert de guide pour les provinces. Québec entretient toujours le mystère, mais son plan devrait être annoncé dans les prochains jours.  


En date de samedi, 46,1 % des Québécois avaient reçu une dose d’un vaccin contre la COVID-19.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres