/weekend
Navigation

Vers le soleil: quand la vie ne tient qu’à un fil

Julien Sandrel
Photo courtoisie, Bruno Levy Julien Sandrel

Coup d'oeil sur cet article

Auteur du best-seller La Chambre des Merveilles, en cours d’adaptation au cinéma, l’écrivain français Julien Sandrel s’est inspiré de la tragédie du pont de Gênes, qui s’est écroulé en 2018, pour créer Vers le soleil. Ce roman inspirant, où il est question de liens puissants et de secrets dangereux, montre à quel point la vie ne tient parfois qu’à un fil. Et que lorsque tout s’écroule, au sens propre comme au figuré, les vrais sentiments apparaissent.

Le 14 août 2018, Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre sa fille, Sienna, et l’oncle de celle-ci, Sacha, pour les vacances. Lorsqu’elle fait étape chez sa meilleure amie, à Gênes, un grondement épouvantable survient et tout s’écroule autour d’elle. C’est la catastrophe : une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant le secteur sous les débris. Tess est portée disparue.

Lorsque Sacha est informé de la catastrophe, son univers s’effondre. Et leurs mensonges aussi, car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de Sienna, la petite fille de 9 ans. 

En fait, il est un acteur et il a été embauché pour jouer le rôle d’oncle, quelques jours par mois. Lentement mais sûrement, des liens très forts se sont tissés entre Sacha, Sienna et Tess. 

Des secrets dangereux liés à « la vie d’avant » de Tess refont surface après la catastrophe, et Sacha doit décider, très vite, des actions à prendre. Qu’arrivera-t-il si Tess ne sort pas vivante des décombres ? Sacha doit-il se sauver avec Sienna pour la protéger ?

Parler de paternité

C’est l’envie de parler de paternité qui l’a lancé, cette fois, alors qu’il avait beaucoup abordé la maternité dans ses autres romans. 

« J’avais envie de parler de la manière dont les liens se tissent entre un père et son enfant. J’avais aussi une autre envie forte – exacerbée parce que j’ai écrit ce roman pendant le premier confinement, en France –, une envie de voyage. Et une envie d’Italie, parce que je suis d’origine italienne. »

Des vacances en Toscane, à l’été 2019, ont servi d’élément déclencheur. 

« Je suis parti en vacances avec ma femme et mes enfants. Quand vous allez en Italie à partir de la France, il y a un passage obligé, qui est la ville de Gênes. »

Un an plus tard

Quand ils y sont passés, le pont n’avait pas encore été reconstruit. « Curieusement, l’absence de ce pont a amplifié toutes les préoccupations de mes enfants. Ils ont eu cette phrase toute simple qui m’a marqué : “Ça aurait pu être nous”. Et ils avaient totalement raison puisqu’à un an près, ça aurait pu être nous. »

Julien Sandrel a été fortement marqué par la tragédie qui a fait 43 morts et 16 blessés. 

« La plupart des victimes étaient des familles en vacances qui étaient en route vers les vacances, vers le soleil. »

Il a été transporté par son séjour en Toscane, par la beauté des paysages et l’atmosphère bien spéciale qu’on y trouve. Toute cette luminosité se retrouve dans le roman, en marge des aspects dramatiques. 

« Je suis tombé amoureux de la ville de Sienne, avec cette atmosphère médiévale, hors du temps, avec ses vieilles pierres. C’est la ville de Sienne qui a donné son prénom à ma jeune héroïne, Sienna. » 


♦ Le premier roman de Julien Sandrel, La Chambre des Merveilles, a été publié en 2018.

♦ Il a connu un succès phénoménal en librairie avec ses romans, dont Les étincelles et La vie qui m’attendait.

♦ Ses romans sont vendus dans 25 pays et La Chambre des Merveilles est en cours d’adaptation au cinéma

EXTRAIT

<b><i>Vers le soleil</i></b><br/>
Julien Sandrel<br/>
Éd. Calmann Levy<br/>
268 pages
Photo courtoisie
Vers le soleil
Julien Sandrel
Éd. Calmann Levy
268 pages

« – Ça va faire beaucoup d’informations, beaucoup de remises en question, beaucoup d’émotions, mon cher Sacha... mais je crois que nous n’avons pas le choix. Ce que je vais te raconter, elle souhaitait te le révéler au cours de ce séjour justement. 

Elle était décidée à s’ouvrir à toi. Faire table rase du passé. Ne plus rien cacher. Elle t’aime, Sacha. Ça lui a fait peur, longtemps. Mais elle était prête à avancer, avec toi.

Je sens monter une boule dans ma gorge, Francesca pose sa main sur les miennes, et débute le terrifiant récit de la vie de Tess. »