/finance/opinion/columnists
Navigation

C’est fini les contributions forfaitaires au Fonds FTQ

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre du nouvel exercice allant du 1er juin 2021 au 31 mai 2022, le Fonds de solidarité de la FTQ a décidé de suspendre les contributions REER par versement unique, ou si vous préférez, par versement forfaitaire.

Il s’agit d’une « première » en 38 ans d’existence. Cette initiative coïncide avec l’arrivée à la tête du Fonds FTQ de Janie C. Béïque, à titre de présidente et cheffe de la direction.

Pas sûr que c’est une bonne idée de faire preuve d’autant d’indépendance envers les actionnaires du Fonds habitués à souscrire à leur REER par versement unique.

Le Fonds FTQ empêche ainsi les épargnants de planifier leurs cotisations au fonds en fonction de la révision semestrielle du prix de l’action, soit au 31 mai et au 30 novembre de chaque année.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

Selon la performance semestrielle de divers indicateurs boursiers, il était possible de « deviner » si l’action du Fonds FTQ allait être réévaluée à la hausse ou à la baisse dans les semaines précédant le jour « J » de la fixation semestrielle du nouveau prix de l’action.

S’ils veulent continuer à investir leur REER (ou une portion) dans le Fonds FTQ, les actionnaires du fonds, qui avaient l’habitude de cotiser par montants forfaitaires, sont maintenant obligés d’adhérer au programme de prélèvements bancaires automatiques, lesquels sont plafonnés à 500 $ par mois.

Le nombre d’actions obtenues par prélèvement automatique sera déterminé en fonction de l’évolution du prix de l’action fixé le 30 juin (pour le semestre se terminant le 31 mai de chaque année) et le 31 décembre (pour le semestre se terminant le 30 novembre de chaque année).

LES RAISONS

Pourquoi le Fonds FTQ a-t-il décidé de suspendre pour une période indéfinie les cotisations REER par versement unique ?

Première raison : « En cohérence avec sa mission de promouvoir une bonne gestion des finances personnelles auprès des Québécoises et des Québécois, le Fonds, affirme-t-il, a toujours priorisé les cotisations automatiques plutôt que les cotisations par versement unique pour l’achat de ses actions. »

Deuxième raison : « À présent que la majorité des épargnants cotisent grâce à une solution d’épargne automatique, ajoute-t-il, le Fonds a décidé de revoir ses modes de cotisation offerts pour respecter son modèle d’affaires. »

Lors de la dernière campagne REER, le Fonds FTQ a connu une année exceptionnelle et a récolté près de 1,2 milliard $, dont 82 % par retenue à la source et prélèvements bancaires et 18 % par versement unique.

FONDACTION RESTE SOUPLE

À l’instar du Fonds FTQ, Fondaction de la CSN encourage ses actionnaires à effectuer leurs cotisations sous la forme d’épargne systématique, soit par retenue sur le salaire ou débits bancaires préautorisés.

Mais, contrairement au Fonds de solidarité FTQ, Fondaction prévoit accepter à nouveau les cotisations forfaitaires à compter du 1er juin prochain.

C’est donc dire que les épargnants pourront investir jusqu’à 5000 $ en un versement unique dans Fondaction.

Je vous rappelle que les contributions REER dans les fonds de travailleurs rapportent des crédits d’impôt de 30 % (15 % Ottawa, 15 % Québec) et qu’elles sont plafonnées à un montant cumulatif annuel de 5000 $ pour les deux fonds.