/misc
Navigation

Enfin de l’ambition pour la région de Québec

Enfin de l’ambition pour la région de Québec
Photo courtoisie, Gouvernement du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Un tunnel qui pourrait coûter jusqu’à 10 milliards $, c’est très cher, mais il transformera les possibilités de développement pour la grande région de Québec, et pour longtemps.

Quand le maire de Québec s’est impatienté devant le gouvernement caquiste pour la confirmation du tramway, alors que les milliards pleuvent sur la métropole, il a dit récemment que Québec était « traitée comme un village, comme une bourgade ».

Dans le même esprit, le coût du tunnel est très, très élevé, mais pourquoi faudrait-il courber l’échine et y renoncer, alors qu’on ne remet pas en question les multiples projets coûteux de transport de Montréal ?

Je ne vois pas comment les automobilistes de la grande région de Québec peuvent éternellement rester prisonniers de ce carcan qui les force à passer par l’ouest pour traverser le fleuve.

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:

Le calvaire perpétuel ?

Des citoyens de Québec et de Lévis, dépendants des aléas du pont et qui restent régulièrement coincés dans le trafic, partagent le même calvaire sur les deux rives.

La diminution de la pression routière vers le pont Pierre-Laporte et la création d’un lien rapide entre les centres-villes redessinent une toute nouvelle perspective d’avenir.

Transport en commun attrayant 

Puis, les pourfendeurs de l’automobile ne peuvent pas ignorer l’importante composante de transport en commun du projet. On ne parle plus, comme lors des balbutiements du 3e lien, d’un pont entre Beauport et Beaumont, qui n’avait aucun attrait sans voiture.

Il faut présentement de 45 à 60 longues minutes pour se rendre de Lévis vers le centre-ville de Québec en autobus. Le projet présenté offre plutôt un parcours de 10 minutes dans un autobus électrique à partir d’un stationnement incitatif.

Avec les stations souterraines prévues, qui font la connexion avec le tramway, on peut envisager pour la première une fois une offre de transport en commun complète et vraiment alléchante.

Ça change complètement la donne.

Alors, oui, la CAQ pousse pour réaliser son engagement électoral. Mais on ne peut nier que ce projet permet de rêver à mieux, à de plus grandes ambitions pour la Capitale-Nationale.