/sports/opinion/columnists
Navigation

Le match 1 contre les Leafs sera crucial

Jets vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Phillip Danault aura un rôle clé dans la série contre les Leafs, celui de contenir Auston Matthews.

Coup d'oeil sur cet article

La série qui opposera le Canadien aux Maple Leafs de Toronto est particulière puisque les deux équipes ont des choses à prouver et à se faire pardonner. Comme les Leafs sont favoris et n’ont pas gagné une série depuis 2004, ils n’ont pas le droit de l’échapper, mais en même temps, plusieurs membres du Canadien jouent gros dans ce duel.  

• À lire aussi: Des minutes dans le corps

• À lire aussi: «Ce sera une guerre»

Ajoutez à cela, la bonne vieille rivalité Toronto et Montréal, et on se retrouve possiblement avec la plus belle table depuis les fameux duels de la division Adams entre les Nordiques de Québec et le Canadien. Il va y avoir des flammèches. Évidemment, les Leafs sont favoris et je les ai choisis pour l’emporter en cinq parties, mais tout peut arriver. 

Le repos sera bénéfique au Tricolore et d’après moi, on a plus de chances de voir le Canadien du début de saison que celui de la fin de saison. 

Le premier match de la série sera crucial. La pression sera énorme sur les Torontois qui ont terminé au sommet de la division Nord. Ça fait quelques années qu’on attend beaucoup d’eux et ils font patate dans les séries à chaque occasion, dont l’été dernier face aux Blue Jackets de Columbus. 

S’ils perdaient le premier match, leur confiance en serait ébranlée et si Carey Price devait signer une grande performance dans ce match un, le doute serait encore plus grand chez les Torontois. Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de « si » du côté du Canadien et pour gagner il faudra que chaque joueur du CH soit au sommet de sa forme. 

Campbell le bon choix

De leur côté, les Leafs peuvent gagner de plusieurs façons. Peu importe qui est devant leur filet, ils accumulent les victoires et ils sont plus responsables que jamais défensivement. Auston Matthews semble être en mission et il pourrait faire la différence à lui seul. L’entraîneur Sheldon Keefe a fait le bon choix en désignant Jack Campbell comme gardien partant. 

Dans le camp montréalais, il faudra que Price (ou Jake Allen) vole un ou deux matchs et à ce moment-ci, je ne peux même pas vous dire si le Canadien a plus de chances de gagner avec Price ou avec Allen. J’en aurai une meilleure idée après un ou deux matchs, mais Dominique Ducharme ne pourra pas être trop patient avec Price s’il flanche. Ducharme doit gagner et son job est en jeu, tout comme celui de Marc Bergevin.  

Price encore capable ?

Est-ce que Price est encore capable de faire la différence ? Il n’a pas connu une grande saison et c’est rare qu’un gardien arrive en séries après une saison ordinaire et se mette à tout arrêter, comme ça. Il trouvera peut-être une nouvelle énergie. C’est l’occasion ou jamais pour lui de prouver qu’il vaut ses dix millions. Un échec et ça pourrait être la fin pour lui à Montréal. 

Le Canadien doit croire en ses chances, et gagner ce premier match est crucial. Phillip Danault aura un rôle important, celui de contenir le trio de Matthews. Danault joue gros avec sa situation contractuelle. Il devra exceller dans toutes les phases du jeu.  

Le Canadien serait une équipe plus dangereuse avec Jonathan Drouin, mais on doit faire sans lui. J’espère que l’on préférera Cole Caufield à Eric Staal. Pour moi la question ne se pose pas. Pour battre la meilleure équipe au Canada, il faudra que tout soit impeccable, mais c’est possible. Chose certaine, cette série devrait être captivante. 

Propos recueillis par Gilles Moffet 

Entrefilets  

Price avec le Rocket 

J’ai beaucoup apprécié le fait que Carey Price ait accepté de jouer un match avec le Rocket de Laval. Ça démontre qu’il veut être prêt pour les séries. C’est une bonne décision de sa part ainsi que de l’organisation. Jouer va lui faire du bien, peu importe le résultat. Ça m’est arrivé deux fois de retourner dans la Ligue américaine pour des fins de reconditionnement et ça m’a aidé. 

Du grand Fleury !

Jets vs Canadiens
Photo AFP

Marc-André Fleury a livré tout un spectacle, dimanche face à la bête noire des Golden Knights, le Wild du Minnesota dans une cruelle défaite de 1-0 en prolongation. Cam Talbot a été parfait devant la cage du Wild, mais je crois que Fleury a fait face à des occasions de marquer plus dangereuses. Il a été incroyable. Les Knights ont gaspillé une grande performance de leur gardien. Dommage pour Fleury, mais je me réjouis pour l’entraîneur, Dean Evason, qui était l’adjoint de Bruce Boudreau dans mes années à Washington. Disons que je l’ai plus apprécié que Bruce. Il comprend mieux les gardiens. Il est intense, juste et ses joueurs l’aiment. 

Le Vézina à Fleury ? 

J’ai rarement vu une saison comme celle-ci ou cinq gardiens ont des chances légitimes de gagner le trophée Vézina, soit Andrei Vasilevskiy, Semyon Varlamov, Marc-André Fleury, Phillip Grubauer et Juuse Saros. C’est toujours difficile de prévoir comment les directeurs généraux vont voter et sur quoi ils vont se baser. Toutefois, compte tenu de l’âge de Fleury, de sa grande popularité et de la compétition à l’interne de Robin Lehner, je ne serais pas surpris qu’ils votent pour lui. Fleury est mon choix et ça pourrait prendre plusieurs années avant de revoir un Québécois gagner ce trophée. 

Notes de séries

J’ai l’impression que l’entraîneur des Panthers, Joel Quenneville va utiliser Chris Driedger lors du prochain match. Sergei Bobrovsky est toujours aussi imprévisible. Il réussit des arrêts impossibles, mais accorde des buts faciles. Sidney Crosby aimerait bien revoir Marc-André Fleury devant le filet des Penguins. Tristan Jarry n’a pas du tout été à la hauteur, dimanche. Quel retour de Craig Anderson chez les Capitals de Washington ! Semyon Varlamov est toujours aussi sensible aux bobos chez les Islanders.