/news/politics
Navigation

«Le Québec a le droit de modifier une partie de la Constitution», dit Trudeau

Image d'archives
Charles Lecavalier Image d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a déclaré mardi que «le Québec a le droit de modifier une partie de la constitution» canadienne pour y inscrire que la province forme une nation et que le français y est la seule langue officielle, ce qui n’a pas manqué de réjouir François Legault.

• À lire aussi: 2 millions de doses de Pfizer par semaine d’ici la fin juillet

• À lire aussi: L’indéniable urgence de renforcer la loi 101

Cette conclusion serait provisoire, car elle vient après des «analyses initiales» du gouvernement fédéral, a prévenu le premier ministre, qui ne s’est pas avancé sur d’éventuelles contestations en cour.

Il s’agit de la première déclaration de M. Trudeau en lien avec la réforme de la loi 101, présentée la semaine dernière par le gouvernement de François Legault et le ministre de la Langue française, Simon Jolin-Barrette.

«Nous allons évidemment nous assurer qu’on est en train de respecter les protections qui sont là ailleurs dans la constitution, particulièrement pour les anglophones au Québec», a ajouté M. Trudeau.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

En point de presse en fin d’après-midi mardi, M. Legault s’est dit «content de voir» le premier ministre du Canada «confirmer» que le Québec a le droit d’amender «unilatéralement» la section le concernant dans la constitution de 1867.

Le projet de loi 96 contient une foule de mesures pour tenter de freiner l’érosion du français, la plus inattendue étant la modification de la constitution sans autorisation du Canada pour y inscrire notamment que le français est la seule langue officielle de la province.

M. Trudeau a répété que le gouvernement fédéral et le Québec se «rejoignent» dans leur objectif de protéger le français d’un océan à l’autre, et que les propositions de la ministre aux Langues officielles Mélanie Joly dévoilées au mois de février en sont la preuve.

À VOIR AUSSI...