/news/cannabis
Navigation

Cauchon profite d’une grosse transaction dans l’industrie du pot

Ville Bonaventure
Photo Martin Chevalier Martin Cauchon
Ex-ministre et homme d’affaires

Coup d'oeil sur cet article

Transaction majeure dans le secteur du cannabis au Canada. Hexo achète sa rivale 48North pour un montant de 50 millions $, ce qui permettra à certains actionnaires bien connus de faire un gain appréciable.

• À lire aussi: Finalement, ce sont 3350 produits qui seront bientôt plus chers à la SAQ

Le plus en vue est l’ex-politicien et homme d’affaires Martin Cauchon, qui s’était lancé dans l’aventure dans la foulée de la légalisation du cannabis par le gouvernement fédéral en 2018. 

Gain de 235 000 $

M. Cauchon détenait jusqu’à tout récemment 0,47 % des actions du fabricant de cannabis d’Ottawa, ce qui en fait le deuxième actionnaire. Selon les calculs du Journal, il devrait toucher un montant d’environ 235 000 $ avec cette transaction. 

Petite particularité, les actionnaires de 48North seront payés avec des actions de Hexo. Le titre, transigé à la Bourse de Toronto, a déjà atteint 13,05 $, mais se situait au-dessus de 7 $ lors des dernières semaines. 

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

M. Cauchon est président du conseil d’administration de l’entreprise depuis 2018. Parallèlement, l’ex-ministre fédéral de la Justice avait dirigé le Groupe Capitales Médias, dont les médias avaient été vendus par Power Corporation. En 2019, M. Cauchon avait quitté le groupe en difficultés qui avait finalement fait faillite.

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:

Alain Dubuc aussi

L’ex-chroniqueur de La Presse Alain Dubuc est lui aussi actionnaire avec 0,22 % de l’entreprise. Il devrait toucher 110 000 $ avec la vente de 48North. 

Le plus important actionnaire est toujours le français Pierre Caland, un mystérieux homme d’affaires qui avait investi des millions de dollars dans l’entreprise par l’entremise de paradis fiscaux, avait rapporté le Bureau d’enquête du Journal

Avec plus de 14 % des actions, M. Caland devrait toucher un montant de 7 millions $. 

À VOIR AUSSI...