/entertainment/events
Navigation

Musée de la civilisation de Québec: les leçons des Mayas

Une exposition au Musée de la civilisation met en lumière les savoirs étonnants de ce peuple millénaire

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE Cette sculpture d’un homme-jaguar constitue l’une des pièces de résistance de l’exposition.

Coup d'oeil sur cet article

Certes, cette civilisation a connu son apogée entre les 3e et 8e siècles de notre ère, mais en parcourant l’exposition qui leur est consacrée à compter de jeudi, au Musée de la civilisation de Québec, les connaissances qu’avaient acquises les peuples mayas ont de quoi nous étonner.

« Ce sont des cultures qui peuvent avoir l’air anciennes ou même disparues, mais elles retiennent des savoirs millénaires desquels on peut apprendre aujourd’hui », fait valoir France Gagnon, chargée de projet en médiation éducative au Musée.

Un exemple parmi plusieurs ? En pleine jungle, les Mayas ont réussi à faire pousser des légumes et construit des villes de 300 000 habitants tout en vivant en harmonie avec la nature.

« Ils avaient déjà développé, il y a environ deux mille ans, un système pour recueillir l’eau de pluie (en vue de la saison sèche). Ils l’emmagasinaient dans des réservoirs et ils avaient des systèmes de filtration et de distribution pour les cultures », raconte Mme Gagnon.

Les hiéroglyphes de cette stèle racontent, à la manière d’un journal contemporain, un événement s’étant produit chez les Mayas.
Photo Stevens LeBlanc
Les hiéroglyphes de cette stèle racontent, à la manière d’un journal contemporain, un événement s’étant produit chez les Mayas.

En avance 

Dans le traitement des eaux, comme dans d’autres domaines, que ce soit en mathématiques ou en astronomie, on considère même qu’ils étaient en avance sur les peuples européens de cette époque.

« En architecture, ils construisaient des édifices en hauteur, ce qui n’existait pas en Europe », soumet France Gagnon, en faisant notamment référence à leurs pyramides.

À travers 300 précieux artefacts, l’exposition MAYA retrace donc l’histoire de cette civilisation qui, contrairement aux Incas et aux Aztèques, a survécu aux conflits et à la répression.

Encore vivante

Aujourd’hui, on dénombre six millions de Mayas au Guatemala, au Mexique et au Bélize. Leur culture fascine toujours autant.

« Malheureusement, signale France Gagnon, ça vient après une longue période de répression. Dans les années 1980, il y a eu des tentatives de génocide. Les Mayas n’avaient accès à rien et leurs droits étaient bafoués. Par contre, depuis les années 1990, il y a eu une réaffirmation de cette culture à l’intérieur du Guatemala. »

Selon le PDG du Musée de la civilisation, Stéphan La Roche, la venue de cette exposition pour Québec est l’une des « surprises de 2021 ». Elle était destinée à un autre musée nord-américain, mais celui-ci a finalement dû y renoncer.

« Nous l’avons attrapée au vol », se réjouit-il.

Des bijoux portés par des rois mayas.
Photo Stevens LeBlanc
Des bijoux portés par des rois mayas.

Expo adaptée

Par ailleurs, certaines pièces de la collection ont été reproduites par des imprimantes 3D en vue d’éventuelles visites réservées aux personnes souffrant d’un handicap visuel.

Contrairement aux artefacts originaux, ces pièces pourront être touchées. Des guides seront spécialement formés pour donner une information adaptée à cette clientèle. 

Ce qu’il faut savoir...  

  • Elle est présentée au Musée de la civilisation de Québec du 20 mai au 3 octobre 2021. 
  • Divisée en douze zones, elle a été conçue par l’entreprise autrichienne MuseumsPartner et les pièces proviennent du Musée national d’archéologie et d’ethnologie du Guatemala et de la Fondation La Ruta Maya. 
  • On dit de la civilisation maya, née il y a environ 5000 ans, qu’elle possède une des plus riches histoires culturelles au monde. Son âge d’or est situé entre les ans 250 et 800. 
  • Trente langues mayas sont encore en usage de nos jours. Au Guatemala, 40 % de la population parle une langue maya. 
  • À compter du 23 juin, un jardin maya sera aménagé sur les toits et dans la cour intérieure du Musée. Un guide fera partager les secrets de l’agriculture maya aux visiteurs.  

Source : Musée de la civilisation