/news/politics
Navigation

Plus de 600 000$ pour des sondages

Le gouvernement Legault avide d’enquêtes d’opinion

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Legault a déboursé plus de 600 000 $ de fonds publics pour sonder les Québécois.

• À lire aussi: Le PQ veut voir les détails des 600 000 $ investis pour des sondages du gouvernement

• À lire aussi: Malgré 14 mois de crise, François Legault est toujours bien en selle

La CAQ ne lésine pas sur les moyens pour tâter le pouls des citoyens sur différents sujets d’actualité. Dans l’année qui a suivi son élection, le gouvernement de François Legault a commandé pour 74 438 $ de sondages à la firme SOM, révèle une compilation des documents obtenus en vertu de la Loi d’accès à l’information.

Et la dernière année de pandémie a fait exploser les coûts alloués aux enquêtes d’opinion.

Confinement, déconfinement, port du masque, imposition du couvre-feu et relance de l’activité économique. Depuis mars 2020, Québec a dû danser le cha-cha-cha avec les mesures sanitaires et les paliers de couleurs, comme beaucoup de pays dans le monde. Et comme plusieurs chefs de gouvernement, François Legault et son équipe ont dû faire face aux critiques, aux complotistes et aux citoyens fatigués de suivre les consignes. 

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Ainsi, seulement pour 2020-2021, le Conseil exécutif a allongé 537 777 $ à des firmes de sondage pour ausculter l’humeur des Québécois.

Un seul sondage sous Couillard

Cet attrait des caquistes pour les enquêtes d’opinion tranche avec le précédent gouvernement libéral.

Sous les quatre années de règne de Philippe Couillard, le Conseil exécutif n’avait commandé qu’un seul et unique sondage. Un contrat de 12 980 $ avait été accordé pour en savoir plus sur la « notoriété et la perception de Stratégie maritime » en 2015-2016.

Rappelons que par ce plan, les libéraux souhaitaient « mettre à profit la position géographique stratégique exceptionnelle du Saint-Laurent pour en faire un puissant vecteur de développement économique, social et environnemental ».

Dans les derniers mois, le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon a souvent reproché à François Legault de gérer l’épidémie de COVID-19 et de gouverner comme une « boîte de relations publiques ». 

- Avec la collaboration d’Andrea Valeria

À VOIR AUSSI...