/news/transports
Navigation

Tunnel Québec-Lévis: un grand projet pour les générations futures, selon Jacques Tanguay

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires Jacques Tanguay considère le tunnel Québec-Lévis comme un «grand projet» pour les générations à venir.

• À lire aussi: Un tunnelier monstre pour creuser le 3e lien

• À lire aussi: Réseau express de la Capitale: Labeaume satisfait, Lehouillier aux anges

• À lire aussi: Troisième lien: trop cher et inutile, soutiennent les groupes environnementaux

• À lire aussi: [VIDÉO] 3e lien: un tunnel de 6 à 10 G$ d’ici 10 ans

«Wow!» C'est la réaction qu'affirme avoir eue M. Tanguay en voyant notamment les images du futur tunnel entre Québec et Lévis présentées en début de semaine par le gouvernement du Québec, dans le cadre du dévoilement de l'ensemble du projet de Réseau express de la Capitale.

L’entrepreneur, qui commente rarement les dossiers d’actualité, a confié son sentiment sur le projet du 3e lien en entrevue à TVA Nouvelles.

«C'est un plan d'ensemble que je trouve exceptionnel. Je pense que ça va régler beaucoup de problèmes de congestion. Les heures passées dans le trafic sont des heures qui sont non productives», a affirmé le vice-président d'Ameublements Tanguay.

«J'ai autant de mes employés qui travaillent à Québec et demeurent sur la Rive-Sud que d'employés de Lévis qui travaillent sur la Rive-Nord. Il faut penser que, dans 10 ans, la Rive-Nord et la Rive-Sud ne feront qu'un tout. Moi, j'y vois une grande municipalité et ce projet-là est fantastique», a-t-il ajouté.

Lorsqu'on lui parle des milliards de dollars nécessaires au projet, que des opposants voient comme un gaspillage de fonds publics ou de l'argent qui pourrait plutôt servir à la construction d'hôpitaux, d'écoles ou de logements sociaux, Jacques Tanguay estime qu'il s'agit d'un faux débat.

«À l'heure actuelle, ces investissements dans le transport ne pourraient pas être déplacés pour créer des logements sociaux, par exemple. On joue sur les mots. Je pense qu'éventuellement, chacun des secteurs va voir son développement à travers les années et les décennies», a-t-il avancé.

S'il perçoit le tunnel Québec-Lévis comme un projet vert, Jacques Tanguay fait aussi un lien avec les voitures électriques. 

«Dans 10 ans, quand le tunnel va être complété, il va y avoir au moins 50% des voitures qui vont être électriques, sans oublier la conduite autonome, aussi. Ce qu'on voit aujourd'hui sera complètement différent dans 10 ou 15 ans. On joue avec nos taxes et nos impôts à travers le Canada et la province. Que cet investissement s'en vienne à Québec, je pense que c'était primordial pour toute notre population, et il faut être fiers de ça.»

À voir aussi