/opinion/columnists
Navigation

Vaccination: visons au-dessus du fameux 75%

Coup d'oeil sur cet article

Les annonces d’hier ont fait du bien. On avait senti en fin de semaine dernière à quel point la population était au bout du rouleau des restrictions. Le beau temps, le fait d’être vaccinés, la baisse des cas, le temps était venu de redonner un peu de liberté. 

La population a fait de réels sacrifices. Ces deuxième et troisième vagues, qui se sont enchaînées si vite, ont fait durer les mesures sanitaires pour une période qu’on n’aurait jamais imaginée. Repensez au fameux « Défi 28 jours » du mois d’octobre !  

Au moment de regagner de la liberté, nous partageons tous l’espoir de ne plus revenir en arrière. Nous rêvons que le retour à la vie normale se poursuive, étape par étape, mais toujours en regardant vers l’avant. 

Nos espoirs

S’il y a une chose qui se dégage de l’évolution de la pandémie dans le monde, c’est que la liberté que nous espérons vient avec la vaccination. Les pays comme le Royaume-Uni, Israël et les États-Unis qui ont vacciné très rapidement ont repris plus d’activités normales, plus vite. 

Surtout, le genre de paix d’esprit que nous recherchons ne sera pas simple à retrouver. Ne plus être menacés par une éclosion dans sa ville, dans son milieu de travail. Ne plus vivre inquiets de l’apparition de cas de COVID à l’école de ses enfants. Pour avoir l’esprit tranquille, il faudra que la vaccination apporte une large couverture.

Jusqu’à aujourd’hui, l’objectif du Québec est d’atteindre 75 % de sa population vaccinée. Nous sommes en voie de réussir et je ne voudrais pas minimiser ce succès. Mais du point de vue de la protection contre la pandémie, il s’agit du strict minimum. Le minimum pour espérer que la circulation du virus soit réduite considérablement au point de finir par s’estomper.

Plusieurs experts croient que l’immunité collective requiert un taux de vaccination plus élevé. Cela est encore plus vrai avec les variants : plus un virus est contagieux, plus il faut obtenir un taux de vaccination élevé pour le mater.

Viser plus haut !

Je suggère donc que nous nous mettions vite sur le chantier de dépasser 75 %. Viser de dépasser les 80 % en mettant le paquet pour cerner les obstacles. Il faut stimuler les plus paresseux qui reportent leur prise de rendez-vous au lendemain. Rassurer les anxieux qui ont des craintes par rapport aux vaccins. Rejoindre les communautés culturelles, dans leur langue s’il le faut. 

Si nécessaire, il faudra aussi éventuellement forcer le jeu pour les plus réticents. Un passeport vaccinal pour accroître la liberté d’action et de voyager prouvera la gravité du choix de ne pas se faire vacciner. 

Les raisons de viser 80 % à 85 % de vaccination sont nombreuses : avoir la paix d’esprit, reprendre une activité économique normale, cesser le délestage dans le système de santé. 

Les experts croient que la COVID va rôder encore quelques années. C’est le vaccin (et non les manifestations !) qui peut garantir notre liberté.