/news/provincial
Navigation

Tunnel Québec-Lévis: le maire Lehouillier assure qu’il se battra pour du financement fédéral

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Selon ses propres mots, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, a vécu lundi la « plus belle journée de [sa] carrière politique » en participant à l’annonce du Réseau express de la Capitale (REC).

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Lehouillier a assuré qu’il se battra aux côtés du gouvernement du Québec pour que le gouvernement fédéral participe au financement du tunnel Québec-Lévis.

• À lire aussi: Sortie du tunnel: les impacts du 3e lien inquiètent à Vanier

• À lire aussi: Les libéraux réclament une commission parlementaire sur le 3e lien

C’est ce que le maire de Lévis a mentionné jeudi en marge d’un point de presse. « Est-ce qu’un parti politique fédéral, qui s’en vient en élections fédérales, va pouvoir ignorer ce poids politique exceptionnel qui se dessine en faveur de ce magnifique projet harmonieux de transport et de mobilité durable ? s’est-il demandé. La game va être dure. »

Lundi, lors de l’annonce du projet de Réseau express de la Capitale (REC), le gouvernement du Québec a affirmé qu’il demandera de l’argent à Ottawa pour ce troisième lien, mais les sommes en jeu n’ont pas été précisées.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille, avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Duclos reste muet

Jeudi, le ministre libéral fédéral, Jean-Yves Duclos, a choisi de ne pas accorder d’entrevues sur ce sujet. Son cabinet nous a plutôt renvoyés vers sa déclaration écrite communiquée lundi, une heure après le dévoilement du REC. 

« Aucun projet officiel n’a encore été présenté au gouvernement fédéral pour analyse, pouvait-on y lire. Nous avons hâte de recevoir une proposition officielle du gouvernement du Québec ainsi que tous les détails du projet en matière de transport collectif. Évidemment, la réussite du test des évaluations environnementales sera essentielle à l’appui du gouvernement fédéral. » 

On y rappelait également qu’Ottawa compte investir 15 G$ supplémentaires, sur sept ans, pour le transport en commun à travers le pays.

Réactions à Ottawa

L’enjeu du financement du tunnel a rebondi jeudi à Ottawa. Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a jugé que le fédéral devrait sortir le chéquier pour le projet, sans qu’il ait son mot à dire sur l’allocation des montants. 

« Avec ou sans transport collectif, un projet d’infrastructure choisi par l’État québécois a droit à une part conséquente de financement du gouvernement fédéral sans ingérence, sans intervention, sans jugement et sans préférence », a déclaré M. Blanchet lors d’une entrevue avec Mario Dumont à LCN. 

De son côté, le député conservateur Pierre Paul-Hus a réitéré son appui au projet en mentionnant que son parti veut étudier le plan avant de se positionner sur l’enjeu du financement fédéral. 

« Les élus libéraux de la région de Québec, Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound, doivent sortir de leur mutisme et dire s’ils appuient le projet de tunnel Québec-Lévis comme faisant partie intégrante du Réseau express de la Capitale », a-t-il fait savoir par courriel. 

Jeudi, Le Devoir a titré sur le fait « qu’Ottawa n’entend pas financer le troisième lien Québec-Lévis ». 

Seule la portion du projet consacrée aux voies réservées aux autobus bénéficierait « peut-être » de l’argent fédéral, a ajouté le quotidien.  

Avec la collaboration de l'Agence QMI

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.