/news/green
Navigation

Des sentiers artistiques naturels aux vertus thérapeutiques

Des sentiers artistiques naturels aux vertus thérapeutiques
PHOTO COURTOISIE: Sentiers Arts-et-Nature-des-Appalaches (SANA)

Coup d'oeil sur cet article

Un espace nature aménagé dans les années 70 par une religieuse, et oublié depuis, a repris vie à Saint-Ferdinand, dans le Centre-du-Québec, et mobilise toute une communauté en liant l’art et l’environnement. 

En flanc de montagne dans les Appalaches, le jardin de soeur Georgette Bouliane a été recréé et incorporé aux sentiers Arts-et-Nature-des-Appalaches (SANA), qui combinent la valorisation d’oeuvres d’art d’artistes de la région et la préservation du territoire. Le site procure d’ailleurs une vue sur le lac William et confère un aspect bucolique au lieu, qui jadis a été un jardin fréquenté par les patients de l’ancien hôpital Saint-Julien tenu par les Sœurs de la Charité.

Mais, les soeurs ayant quitté l’endroit et l’hôpital ayant été démoli, plusieurs citoyens s’inquiétaient de voir ce bijou écologique échoir entre les mains de promoteurs immobiliers. «Sur la base d’une initiative citoyenne, on s’est mobilisés et on a présenté un projet au conseil municipal à la fin de l’année 2018», a affirmé Pierre Séguin, coordonnateur des SANA.

Des sentiers artistiques naturels aux vertus thérapeutiques
PHOTO COURTOISIE: Sentiers Arts-et-Nature-des-Appalaches (SANA)

Dès le printemps 2019, la communauté s’est mise à l’ouvrage. «Il y a eu une dizaine de corvées pour restaurer le site cette année-là. Pour la trentaine de bénévoles, la tâche était énorme», a confié M. Séguin, en entrevue avec l’Agence QMI, précisant qu’il avait fallu faire appel à des bûcherons et utiliser des pelles mécaniques.

Les sentiers sont officiellement praticables depuis 2020, et tout le long du parcours de trois kilomètres, «des stèles ont été installées avec des écrits de poètes de la région», a dit M. Séguin.

Traçant un parallèle avec la vocation du lieu du temps des religieuses et son rôle d’aujourd’hui, M. Séguin souligne les vertus thérapeutiques de la nature sur l’être humain. «Tu vas te promener dans la forêt, ça fait du bien, tu décroches», a-t-il expliqué, ajoutant qu’avec les œuvres à travers le parcours, ça créait une expérience unique.

Un événement de «land art» à venir

Discutant des projets à venir pour les sentiers Arts-et-Nature-des-Appalaches, Pierre Séguin envisage la création d’un événement de «land art», une tendance en art contemporain en vertu de laquelle l’environnement et des matériaux de la nature sont utilisés.

M. Séguin a d’ailleurs déjà une bonne idée de la forme qu’aurait l’événement. «Les artistes invités créeraient leur œuvre in situ sur quelques journées, mais ça ne serait pas des œuvres éphémères», a confié celui qui pratique l’aménagement paysager et cette forme d’art depuis des dizaines d’années maintenant.

À l’heure actuelle, les SANA accueillent des œuvres poético-graphiques de la poète Véronique Pepin et de l’artiste visuelle Linda Vachon.