/weekend
Navigation

Larmes contaminées

WE 0522 Littérature jeunesse
Photo courtoisie Terre-Nano – L’île des larmes grises
Diane Bergeron
Les Éditions Québec Amérique
408 pages
dès 13 ans

Coup d'oeil sur cet article

Terre-Neuve, 2062. La province a été rebaptisée « Terre-Nano », une île quarantaine où habitent les personnes contaminées aux nanos. Celles-ci ont des taches sous la peau et leurs larmes sont grises et contagieuses. Mathianne est responsable d’accueillir les nouveaux arrivants sur l’île. C’est ainsi, dans ce monde « zéro contact », que le destin de la jeune femme devient lié à celui de la famille du premier ministre. Un destin où s’entrecroisent science, amour et survie...

Zéro contact. Quarantaine. Contagion. En lisant le résumé de ce roman de science-fiction, on pourrait croire que son auteure s’est grandement inspirée de la crise sanitaire actuelle causée par la COVID-19. Pourtant, ça fait déjà quelques années que l’écrivaine a créé ce monde fictif. Même si l’envie peut nous prendre de vouloir nous évader dans un univers plus rose bonbon, en ces temps de pandémie, ce roman est un incontournable ; il est impossible que sa lecture déçoive qui que ce soit ! Son intrigue bien ficelée est franchement excellente.

Attention : larmes grises

Terre-Nano, c’est aussi une fenêtre ouverte sur la science et les limites de celle-ci... Développée par des scientifiques, la nanothérapie est apparue comme un traitement médical miracle, en 2033. Elle guérissait presque toutes les maladies, sans effets secondaires. Puis, son coût minime faisait plaisir au budget gouvernemental ! Cependant, quelques années plus tard, des taches noires sont apparues sous la peau des personnes soignées et on en est venu à constater le décès, vers 55 ans, de toute personne contaminée. Sans oublier que quiconque entre en contact avec les larmes grises se voit à son tour infecté.

L’ambiance dans laquelle l’auteure nous plonge est certainement à glacer le sang, mais l’espoir, la combativité et la luminosité du personnage de Mathianne viennent adoucir la trame plus sombre de l’intrigue. De plus, l’importance de l’amitié est une des belles valeurs mises en avant-plan dans ce récit, notamment les liens serrés que Mathianne entretient avec ses amis de la communauté Mi’gmaq. Terre-Nano, c’est en plein le genre de roman qu’on souhaite qu’il ne se termine jamais !

À LIRE AUSSI  

La triple vie de Charlie : T.1 Cœur de rockeuse  

<strong><em>La triple vie de Charlie : T.1 Cœur de rockeuse</em></strong><br>
<em>Carine Paquin</em><br>
Éditions Michel Quintin<br>
354 pages<br>
dès 11 ans
Photo courtoisie
La triple vie de Charlie : T.1 Cœur de rockeuse
Carine Paquin
Éditions Michel Quintin
354 pages
dès 11 ans

Charlie Paradis-Mendez a une grande passion : la batterie. Son rêve est de rejoindre un groupe de musique et, contre toute attente, c’est en déménageant aux îles de la Madeleine que l’opportunité s’offre à elle, plutôt que dans sa ville natale de Québec. Dès sa rencontre avec les gars du band Les Voyous, la chimie passe. Ainsi, Charlie devient leur batteuse officielle. Hum, il faudrait plutôt dire « batteur », car les gars ne veulent pas de fille dans leur formation ! Comment Charlie parvient-elle à conserver son identité secrète ? Ponctuée d’humour, de moments de tendresse et d’une surprenante quête identitaire, cette histoire est un délice !

Milagro  

<strong><em>Milagro</em></strong><br>
<em>Christine Valois</em><br>
La Baleine Nomade<br>
302 pages<br>
dès 9 ans
Photo courtoisie
Milagro
Christine Valois
La Baleine Nomade
302 pages
dès 9 ans

Un roman d’aventure scientifique et écologique, Milagro relate les péripéties du jeune Americo, un résident de Tadoussac, qui a l’incroyable chance de rejoindre son oncle et sa tante sur un voilier dans les Caraïbes. Americo a ainsi le bonheur de s’éloigner de l’hiver québécois ! La mission de ce joyeux « équipage » ? Étudier les baleines à bosse pendant leur migration. L’auteure suit elle-même les baleines dans le fleuve Saint-Laurent depuis plusieurs années. Bourré d’informations sur les cétacés, ce récit se rapproche parfois du documentaire, mais il n’en devient pas lourd pour autant. Au contraire, il est divertissant à souhait et on tombe sous le charme d’Americo et de son baleineau, Milagro !

Un festin pour les chiens  

<strong><em>Un festin pour les chiens</em></strong><br>
<em>François Gravel</em><br>
la courte échelle<br>
120 pages<br>
dès 11 ans
Photo courtoisie
Un festin pour les chiens
François Gravel
la courte échelle
120 pages
dès 11 ans

La collection noire de la courte échelle est idéale pour les jeunes lecteurs friands de suspense et d’horreur. Un maître dans l’art, François Gravel n’en est pas à son premier ouvrage dans cette collection et le résultat est toujours aussi percutant ! On se transporte au tournant du XIXe siècle, pour rencontrer Martin, 13 ans, qui vit dans un orphelinat. Un jour, un étrange personnage se présente pour l’adopter. Une fois chez lui, Martin réalise que les intentions de celui-ci sont plutôt malsaines... Et si c’était uniquement le don spécial qu’a l’adolescent de « sortir » de son corps qui intéressait son nouveau maître ? À découvrir...

Trash anxieuse  

<strong><em>Trash anxieuse</em></strong><br>
<em>Sarah Lalonde</em><br>
Leméac jeunesse<br>
146 pages<br>
dès 14 ans
Photo courtoisie
Trash anxieuse
Sarah Lalonde
Leméac jeunesse
146 pages
dès 14 ans

Le titre le dit : cette lecture se veut par moments « trash ». Ça, ça veut dire que certains passages et quelques expressions ou images utilisées peuvent choquer le lecteur. Cet avertissement étant émis, c’est en quelque sorte le côté plus cru de ce roman qui le rend d’autant plus essentiel pour la génération actuelle. En effet, certains jeunes pourront s’identifier à son héroïne, tout sauf typique, une ado aux prises avec une sérieuse écoanxiété, qui capote parce que l’empreinte carbone de la planète explose, et qui frôle la crise existentielle. Audacieux, ce roman ? Oui, beaucoup. Nécessaire ? Oui, beaucoup. Une lecture qui choque et qui rassemble, à la fois.