/news/coronavirus
Navigation

Rassemblements extérieurs: dur lendemain de veille pour le parc Victoria

Coup d'oeil sur cet article

Encore en fin de semaine, des débordements ont été observés au parc Victoria de Québec. Des groupes, principalement de jeunes, ont fait la fête sans se soucier de la distanciation physique ou encore du port du masque.

• À lire aussi: Gros party devant le poste de police

Étant donné que la vaccination de ce groupe d'âge a été récemment entamée, les experts préviennent des risques toujours présents de contamination.

Pourtant, les plus jeunes semblent ne plus se soucier de la COVID-19. Des résidents du quartier Saint-Sauveur constatent régulièrement de nombreux attroupements dès qu’il fait beau, selon eux. Le lendemain, ils découvrent leur parc jonché de déchets.

Un citoyen rencontré aux abords du parc par TVA Nouvelles a affirmé que «c'est une soue à cochons». Dimanche matin, les employés de la Ville de Québec ramassaient les déchets à l’aide d’une pelle.

Une autre résidente est arrivée équipée pour aider à nettoyer l’espace vert. «C'est plate que ce soit dans cet état-là à chaque fois que les journées sont belles», s’est-elle désolée.

Les images captées samedi parlent d’elles-mêmes: l’ambiance était à la fête. Il n’y avait aucune distanciation physique et les fêtards ne portaient pas le masque. Un couple qui promenait son chien au parc, dimanche, a confié avoir entendu samedi un animateur de foule, en plus de la musique.

«Je dirais que c'est au-dessus de la capacité du support du parc en général. C'est comme un peu le festival d'été finalement», a ajouté une autre résidente. Elle a précisé qu’elle n’a rien contre les gens qui viennent au parc, mais que souvent, il y a des débordements.

Sur les images de la soirée, on peut voir les policiers se promener dans la foule. On n’y voit que peu d’interventions. La porte-parole de la police de Québec, Sandra Dion, a affirmé que des effectifs supplémentaires avaient été déployés, mais que les gens étaient collaboratifs. Elle a aussi ajouté qu’il y a eu quelques arrestations et que des constats d'infractions ont été donnés, mais n’en a pas précisé le nombre.

Le cabinet du ministre de la Santé a réagi par écrit, le ministre Christian Dubé déplorant le rassemblement. «La dernière chose que l’on souhaite c’est de retourner en arrière, de fermer des régions et de reconfiner le Québec», a-t-il fait savoir.

La directrice de la vaccination du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, Patricia McKinnon, a prévenu les jeunes que ce n’est pas encore le temps de faire la fête.

«Faut savoir qu'on a un quart des jeunes de 18-24 ans qui ont reçu une dose jusqu'à maintenant. Donc ce n'est quand même pas élevé pour pouvoir s'adonner à des rassemblements ou à des partys dans les parcs», a-t-elle déclaré à TVA Nouvelles.

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Patricia McKinnon, directrice de la campagne de vaccination régionale au CIUSSS de la Capitale Nationale, sur QUB radio: 

Dans la Capitale-Nationale, il reste 14 000 personnes de 18 ans et plus à vacciner pour atteindre la cible fixée par Québec. D’ailleurs, la Santé publique a noté un léger ralentissement dans les inscriptions.

Afin de rejoindre plus de jeunes, dès lundi, ceux-ci pourront se présenter sans rendez-vous au centre vaccination de masse de l’Université Laval. La vaccination débutera à 6h et se terminera à 21h ou lorsque toutes les doses auront été injectées.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres