/news/coronavirus
Navigation

[INFOGRAPHIE] Peu d’éclosions de COVID-19 dans les gros partys privés au Québec

Comprendre la comorbidité

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des milliers d’amendes distribuées par les policiers pour rassemblements illégaux, relativement peu d’éclosions de coronavirus ont été répertoriées dans les gros partys au Québec depuis le début de l’année.

• À lire aussi: Des jeunes boudent la vaccination

• À lire aussi: La vaccination maintenant ouverte aux 12 ans et plus

• À lire aussi: Encore trop tôt pour faire le party, prévient Régis Labeaume

Des données du ministère de la Santé, obtenues par Le Journal grâce à une demande d’accès à l’information, montrent pour la première fois avec précision dans quels types de milieux et d’activités des éclosions ont été enregistrées du 3 janvier au 17 avril.  

À peine 1 % des éclosions sont liées à des activités sociales et à des rassemblements privés, soit 66 éclosions. 

Peu de rassemblements

La Dre Manon Blackburn, médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), n’est pas surprise de cette statistique, mais souligne que des précisions s’imposent.

« L’inscription au registre des éclosions associées à des rassemblements familiaux de moins de 10 personnes est laissée à la discrétion des directions de santé publique (DSP), explique-t-elle. Ainsi, plusieurs DSP n’inscrivent pas ce type d’éclosions dans le registre. »  

La spécialiste précise que ces cas seront « comptabilisés parmi l’ensemble des cas de COVID-19, et le mode d’acquisition retenu sera vraisemblablement un contact avec un cas de COVID-19. »  

Mme Blackburn ajoute que le faible nombre d’éclosions liées à ce type de rassemblements laisse supposer « qu’il y a eu relativement peu de rassemblements privés autres que des rassemblements familiaux rassemblant moins de 10 personnes. Cela n’est pas très surprenant étant donné les mesures en vigueur à ce moment. »

Les rassemblements intérieurs ont été interdits à partir de la deuxième vague de l’automne. Des régions ont eu des allègements cette année à la fin mars.

Travail et écoles

Sans surprise, la moitié des éclosions sont survenues dans les milieux de travail depuis le début de 2021. Elles ont été notées surtout dans les industries manufacturières (25 %), le commerce de détail (23 %) et la construction (9 %).

Les milieux scolaires, en incluant les écoles de tous les niveaux, arrivent en deuxième place et constituent près du quart de toutes les éclosions enregistrées. 

Près de 60 % des éclosions dans les milieux scolaires sont survenues au primaire et au préscolaire, et 36 % dans les écoles secondaires et professionnelles.

À VOIR AUSSI   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres