/news/provincial
Navigation

Bruno Marchand promet un immense jardin sur les terres des Soeurs de la Charité

Le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand, s’est engagé à investir 20 millions de $ pour mettre en valeur divers espaces verts, dont les terres des Soeurs de la Charité à Beauport.
Photo Dominique Lelièvre Le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand, s’est engagé à investir 20 millions de $ pour mettre en valeur divers espaces verts, dont les terres des Soeurs de la Charité à Beauport.

Coup d'oeil sur cet article

S’il accède au pouvoir, le candidat à la mairie de Québec Bruno Marchand s’opposera farouchement à tout développement résidentiel ou commercial sur les terres des Soeurs de la Charité à Beauport.

• À lire aussi: Québec 21: deux candidates et un premier engagement électoral

À la place, et pour s’assurer de tenir à l’écart tout promoteur immobilier, le chef de Québec forte et fière (QFF) veut que la Ville achète le terrain pour y développer, avec la collaboration de la congrégation religieuse, un vaste projet d’agriculture urbaine.

«À termes, nous allons créer le plus grand jardin de la ville et il sera ouvert à la population de Québec», a-t-il annoncé mercredi.

À cet endroit, où le promoteur Michel Dallaire a renoncé l’an dernier à construire 6500 unités d’habitation dans le cadre d’un projet qui se voulait «philanthropique», M. Marchand voit des lopins de terre à la disposition des citoyens, une production biologique et un volet de recherche avec l’Université Laval, sous l’égide d’une coopérative.

Le candidat à la mairie a reproché à l’administration Labeaume sa gestion du dossier. «Je ne pense pas que c’est un dossier positif à l’héritage de cette équipe-là qui a été au pouvoir pendant 14 ans. [...] On est encore à la case départ. Si le travail avait été fait différemment, on ne serait pas là», a-t-il déclaré.

Le parti dit qu’il a effectué «une première prise de contact» avec les religieuses, mais que cela ne les engage en rien.

En tout, l’ex-PDG de Centraide Québec veut investir 20 millions $ lors d’un premier mandat pour financer quatre initiatives en matière d’espaces verts, dont celle des Soeurs de la Charité.

Au centre-ville, il promet de planter «des centaines d’arbres» à l’emplacement occupé actuellement par la centrale de police Victoria, quand celle-ci aura déménagé, afin de doubler la superficie boisée du parc Victoria.

Dans l’ouest, QFF veut créer un nouveau parc dans l’axe de la plage Jacques-Cartier, de la friche Pie XII et du boulevard Versant-Nord qui permettrait aussi de préserver des milieux humides du secteur Chaudière. Également, le parti entend protéger le boisé Neilson, à Sainte-Foy.

«Investir dans nos espaces verts, c’est investir directement dans la qualité de vie», a fait valoir M. Marchand.

Tunnel et Laurentia

D’autre part, M. Marchand a promis d’annoncer sa position concernant le projet de tunnel Québec-Lévis avant l’élection municipale pour que les électeurs puissent «voter en connaissance de cause.»

Il n’était toutefois pas prêt encore à s’avancer mercredi en raison de «zones d’ombre [...] nombreuses» qui persistent. «On se donne le temps d’y réfléchir», car «on est à six mois de l’élection» et «il n’y a pas de décision à prendre maintenant», a-t-il affirmé.

«Est-ce qu’on va nous dire après, pendant 10-15 ans, qu’il n’y a plus d’argent pour Québec et que c’est le seul projet que le gouvernement va financer?», a-t-il en outre demandé, en précisant que si c’est le cas, «on va être en désaccord, parce que des projets pour Québec, on en a un paquet.»

Dans un autre dossier controversé, M. Marchand a confirmé avoir rencontré récemment le PDG du Port de Québec, Mario Girard, concernant le projet de terminal de conteneurs.

«Il y a présentement un défi d’acceptabilité sociale, c’est évident, et le port nous a témoigné de cette volonté là d’écouter les citoyens, alors maintenant, on entame la deuxième étape de nos consultations, avec les conseils de quartier et les citoyens et après on va pouvoir vous exprimer notre position sur Laurentia», a-t-il affirmé.