/news/currentevents
Navigation

Coupable d’agression sexuelle: l’éditeur Michel Brûlé au Brésil plutôt qu’au palais de justice

Un mandat d’arrestation international pourrait être lancé

L’éditeur Michel Brûlé serait au Brésil depuis au moins la fin du mois de janvier.
Photo d'archives L’éditeur Michel Brûlé serait au Brésil depuis au moins la fin du mois de janvier.

Coup d'oeil sur cet article

Reconnu coupable d’agression sexuelle, l’éditeur Michel Brûlé se trouverait toujours au Brésil alors qu’il devait être présent en salle de cour à Québec pour les observations sur la peine. Un mandat d’arrestation international pourrait être lancé.

• À lire aussi: L’éditeur Michel Brûlé coupable

« Il semble vouloir s’esquiver », s’est inquiétée la procureure Me Valérie Lahaie, surprise de l’absence de l’accusé alors qu’il se devait d’être présent en cour. Quelques instants plus tôt, son avocat avait indiqué que Brûlé ne serait pas présent, même par visioconférence, en raison de la difficulté des liens techniques en Amérique du Sud. 

Au Brésil depuis au moins la fin janvier, Michel Brûlé avait indiqué à la cour qu’il s’y trouvait lors de son dernier passage devant le juge. La procureure Valérie Lahaie a fait valoir que la collaboration de l’accusé est mitigée et qu’elle se questionnait sur sa transparence. 

Elle a donc évoqué la possibilité de demander la collaboration internationale pour l’émission d’un mandat s’il ne se conforme pas aux directives du juge. 

Un mandat d’arrestation dont l’exécution a été suspendue jusqu’au 18 juin prochain a été délivré par le juge Sébastien Proulx. À cette date, l’éditeur devra se connecter et « des explications devront être fournies », a indiqué le juge. 

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Selon les informations données par son avocat, Charles Brochu, un vol direct entre le Brésil et Toronto doit avoir lieu le 6 juillet prochain. Le juge veut s’assurer qu’un billet d’avion soit acheté pour cette date. 

Reconnu coupable

Le fondateur de la maison d’édition Les Intouchables a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur une femme qui venait lui présenter un manuscrit en 2014 à sa résidence de la rue Saint-Jean. À cette occasion, l’accusé avait tenté d’embrasser sa victime en lui mettant une main sur ses parties intimes avant qu’elle ne parte, en panique. 

Brûlé avait l’obligation de se présenter en cour mercredi matin pour les observations sur la peine. L’accusé a d’ailleurs participé à un rapport présentenciel avec un agent de probation directement du Brésil. 

Michel Brûlé a aussi porté le verdict en appel.