/news/provincial
Navigation

Le tramway sera «la question de l’urne», selon le chef de Québec 21

Gosselin ne croit pas que le troisième lien sera un enjeu électoral cette fois-ci

De gauche à droite, on reconnaît Shirley Burns (candidate dans Vanier-Duberger), le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et Marie-Josée Proteau (candidate dans Saint-Roch–Saint-Sauveur).
Photo Taïeb Moalla De gauche à droite, on reconnaît Shirley Burns (candidate dans Vanier-Duberger), le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et Marie-Josée Proteau (candidate dans Saint-Roch–Saint-Sauveur).

Coup d'oeil sur cet article

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, estime que le tramway sera « la question de l’urne » lors du scrutin municipal de l’automne.

C’est ce que le candidat à la mairie a fait savoir mercredi en marge d’un point de presse. « C’est un vote historique et les citoyens vont décider quel sera le projet [de transport] pour les 50, 75 ou 100 prochaines années. C’est certain que ça va être la question de l’urne », a-t-il insisté.

Même si le gouvernement du Québec et l’administration Labeaume affirment que le tramway est le projet le plus adapté pour une ville de la taille de Québec, M. Gosselin persiste à dire que le projet « performant » et « rapide » que sa formation politique dévoilera dans la semaine du 7 juin sera le mieux indiqué pour répondre aux besoins de la population. 

Il assure que les millions de dollars investis jusqu’à maintenant dans le projet de tramway ne seront pas perdus pour autant. « On ne jette rien par la fenêtre. Les travaux, les études et tout ce qui a été fait à ce jour vont nous servir », a-t-il insisté. 

Le troisième lien 

À l’élection de 2017, M. Gosselin martelait qu’un vote pour Québec 21 est un vote pour le troisième lien Québec-Lévis. Or, le candidat Gosselin juge cette fois-ci que ce mégaprojet ne sera pas un enjeu électoral cet automne. « J’ai parlé du troisième lien en 2017. Mais là, on est rendus ailleurs, a-t-il déclaré. On a notre projet [de transport en commun] et c’est un projet ville. C’est de ça qu’on va parler. »

D’après lui, « ce sera au provincial de faire le débat [sur le tunnel Québec-Lévis]. La région de Québec n’a pas à être gênée des investissements en mobilité puis en transport si je compare avec ce qui se fait et ce qui se donne à Montréal ».

Deux nouvelles candidates

D’autre part, Québec 21 a annoncé mercredi que Shirley Burns, qui s’implique comme bénévole pour divers organismes, sera sa candidate dans Vanier-Duberger et Marie-Josée Proteau, qui travaille dans le milieu préhospitalier, se présentera dans Saint-Roch–Saint-Sauveur. Les deux femmes, qui se présentent pour la première fois pour devenir conseillères municipales, ont été décrites comme « très impliquées dans leur milieu ».

Québec 21 a par ailleurs pris un engagement électoral de 3,5 millions $ qu’il compte puiser dans le budget de fonctionnement de la Ville. Grâce à une baisse généralisée des tarifs du Programme Vacances-Été (PVE), les familles pourront économiser entre 265 $ et 620 $ par année, a promis M. Gosselin.