/investigations/polices
Navigation

Visée par une enquête de la SQ : la mairesse Catherine Trickey se retire de ses fonctions

Coup d'oeil sur cet article

Enquêtée par la Sûreté du Québec car elle aurait tenté de faire « casser les deux jambes » d’un adversaire politique, la mairesse de Brownsburg-Chatham Catherine Trickey a annoncé qu’elle se retirait temporairement de ses fonctions. 

• À lire aussi: Une mairesse arrêtée pour avoir voulu faire «casser les jambes» d’un adversaire politique

Mercredi, notre Bureau d’enquête rapportait que la mairesse avait été arrêtée la semaine dernière. Les policiers lui ont remis une citation à comparaître. 

Elle pourrait être accusée de complot pour voies de fait. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales procède actuellement à l'analyse du dossier. 

Une plainte a été déposée à la SQ en mars dernier. L’un des plaignants, Réjean Dunn, un résident de Brownsburg-Chatham qui a eu plusieurs démêlés avec la justice au cours des dernières années, nous a indiqué que la mairesse Trickey lui aurait demandé à au moins deux reprises, notamment en 2019 et en juin 2020, de trouver quelqu’un qui pourrait «casser les deux jambes» de Martin Charron, un ex-conseiller municipal.

  • Écoutez la chronique d’Elsie Lefebvre au micro de Geneviève Pettersen à QUB radio

« Distraction »

Mercredi après-midi, la municipalité de Brownburg-Chatham a publié un communiqué pour annoncer que Mme Trickey se retirait temporairement de ses fonctions de mairesse, précisant que les allégations impliquaient Mme Trickey et non l’administration directement.

Cette décision aurait été prise afin « afin d’éviter toute distraction pour la Ville ».

« Nous avons beaucoup de travail et ne pouvons être déconcentrés par une histoire personnelle. Nous devons laisser les autorités agir », a indiqué le directeur général Jean-François Brunet.