/news/politics
Navigation

27 M$ investis: grande séduction pour ramener les touristes à Québec

Les visiteurs recevront une carte-cadeau de 75$

Frontenac Castle in Old Quebec City in the beautiful sunrise light
Photo adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Les visiteurs qui réserveront deux nuitées ou plus dans un établissement d’hébergement de Québec cet été recevront en échange une carte-cadeau de 75$ dans le cadre d’une grande opération de séduction des voyageurs québécois et de sauvetage de l’industrie touristique.

Les touristes devront séjourner entre le 24 juin et le 11 octobre. La carte-cadeau, qui viendra sous forme de carte de crédit prépayée, pourra être utilisée dans plus de 2000 commerces et restaurants de la région.

À elle seule, cette mesure coûtera 12,2 M$, dont près de 9 M$ proviennent du gouvernement provincial. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a vanté son effet «multiplicateur», car on calcule qu’elle pourrait générer 230 000 nuitées et des retombées de 70 M$ pour les hôteliers, les restaurateurs et les commerçants, une véritable «bouffée d’air frais» pour eux.

«On savait que si on ne bougeait pas maintenant, on allait perdre des joueurs, parce que l’industrie touristique, qui est une infrastructure, on va en avoir besoin l’an prochain et pour l’avenir, et ce qui fait la force de l’attrait touristique, c’est la capacité d’accueillir», a affirmé M. Labeaume lors de l’annonce, jeudi, aux côtés du nouveau directeur de l’Office du tourisme de Québec (OTQ), Robert Mercure, et des ministres Geneviève Guilbault et Caroline Proulx.

Prolonger les séjours

Quelque 120 000 cartes-cadeaux seront disponibles, ce qui pourrait générer 230 000 nuitées. En moyenne, chaque chambre est occupée par 2,3 visiteurs à Québec. L’objectif avoué est de prolonger les séjours et de maximiser les dépenses dans la région.

On espère ainsi atteindre un taux d’occupation de 60 à 65 % dans l’industrie hôtelière, ce qui correspondrait à la zone de profitabilité.

Mais attention: il faudra réserver directement auprès de l’établissement d’hébergement pour en bénéficier, et non passer par un intermédiaire qui se garde généralement une cote sur le coût des chambres. «On ne veut pas payer pour ça», a lancé M. Labeaume, qui a insisté sur l’importance de ramener des clients pour relancer l’économie touristique.

Campagne publicitaire

Le plan d’aide totalise des investissements de 27 M$, dont 12 M$ pour la programmation estivale «Québec animée», qui comprendra près 1000 activités, surtout spontanées et déambulatoires, et qui a fait l’objet d’une annonce précédente. «Une offensive où on investit autant, on n’a pas vu ça depuis le 400e», a estimé M. Labeaume.

L’autre volet phare est une campagne publicitaire de 3 M$, «la plus audacieuse de l’histoire de l’Office», selon M. Mercure. Elle ciblera principalement le marché québécois, avec un accent sur le grand Montréal, et l’Ontario si cette province rouvre sa frontière.

Dans deux capsules vidéo, des voyageurs de la Corée du Sud, de la France ou encore du Mexique racontent qu’ils voulaient voyager à Québec pour goûter aux saveurs locales, faire un voyage de noces ou encore visiter la Place Royale, mais que la pandémie les en empêche. «Profitez de Québec pour nous», affirment-ils. 

L’opération a été bien accueillie par l’Association hôtelière de la région de Québec. «C’est clairement une bouffée d’oxygène dont toute la région avait grandement besoin», a mentionné la directrice générale Marjolaine de Sa.