/news/politics
Navigation

Ils déclarent la guerre au tunnel

Le lien sous-fluvial Québec-Lévis est dans la mire de Catherine Dorion et de plusieurs conseils de quartier

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis vendredi une « mobilisation féroce » contre le tunnel Québec-Lévis, lors d’une annonce dans l’est de Saint-Roch, près d’où le ministère des Transports entend construire une sortie du troisième lien.
Photo Taïeb Moalla La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis vendredi une « mobilisation féroce » contre le tunnel Québec-Lévis, lors d’une annonce dans l’est de Saint-Roch, près d’où le ministère des Transports entend construire une sortie du troisième lien.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une sortie commune avec six conseils de quartier de Québec, Catherine Dorion a promis au gouvernement caquiste « une mobilisation féroce » contre le mégaprojet de tunnel Québec-Lévis.

• À lire aussi: 3e lien: de vives inquiétudes exprimées dans le quartier Saint-Roch

• À lire aussi: Le 3e lien passe déjà à la prochaine étape

Accompagnée de représentants de plusieurs conseils de quartiers, comités et groupes citoyens, la députée solidaire de Taschereau participait vendredi matin au « début des luttes » contre le projet qui a été confirmé par le gouvernement du Québec il y a une dizaine de jours.

L’événement se déroulait à l’îlot Fleurie, dans Saint-Roch, à l’endroit où une des sorties du futur tunnel doit normalement être aménagée.

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis une «mobilisation féroce» contre le tunnel Québec-Lévis. Vendredi 28 mai 2021.
Photo Taïeb Moalla
La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis une «mobilisation féroce» contre le tunnel Québec-Lévis. Vendredi 28 mai 2021.

Une « lubie »

« Ce projet ne se réalisera pas. Les citoyens vont gagner cette lutte. Le centre-ville en a fini de se faire enfumer et passer à travers le corps pour une lubie de la CAQ », a lancé Mme Dorion devant une trentaine de personnes.

« S’ils ne lâchent pas malgré l’avis des experts et des citoyens, vous allez voir une lutte citoyenne comme vous n’en avez pas vu depuis longtemps à Québec », a-t-elle prédit.

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis vendredi une « mobilisation féroce » contre le tunnel Québec-Lévis, lors d’une annonce dans l’est de Saint-Roch, près d’où le ministère des Transports entend construire une sortie du troisième lien.
Photo Taïeb Moalla

Interrogée quant à l’appui exprimé récemment par le milieu des affaires au projet, la députée a dit comprendre « qu’il y en a qui veulent faire du cash en nous passant le tunnel dans le corps. Mais il y a du monde qui vit ici. On ne va pas revivre ce qui a été vécu ici dans les années 1960-1970. Le centre-ville de Québec a déjà joué dedans ».

Écouter la science

Les conseils de quartier de Lairet, de Saint-Roch, de Saint-Sauveur, du Vieux-Limoilou, de Montcalm et de Maizerets étaient représentés à cet événement. 

Dominique Sacy, du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur, a lancé que « si dans les années 1970, on trouvait déjà que ces projets autoroutiers étaient passéistes, vous pouvez vous imaginer la position de notre organisme aujourd’hui ». 

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a promis vendredi une « mobilisation féroce » contre le tunnel Québec-Lévis, lors d’une annonce dans l’est de Saint-Roch, près d’où le ministère des Transports entend construire une sortie du troisième lien.
Photo Taïeb Moalla

De son côté, Chloé Proulx, porte-parole de la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social, s’est adressée directement au premier ministre.

« Le gouvernement de M. Legault demande sans cesse aux jeunes de respecter les mesures sanitaires et d’aller se faire vacciner, car la science le demande. Mais de l’autre côté, lorsqu’on parle de la protection de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques, le gouvernement n’écoute pas la science », a-t-elle déploré. 

D’après elle, « on doit cesser de soutenir des projets qui mènent à la dépendance à l’automobile solo, qui augmentent la production de GES [gaz à effet de serre] et qui encouragent des pratiques destructives telles que la destruction d’écosystèmes précieux ».

ILS DÉNONCENT LE PROJET DE LA CAQ

« Ce n’est pas le centre-ville contre les banlieues [...] Ces gens-là [des banlieues] sont nos alliés. » 

– Catherine Dorion, députée de Québec solidaire

« Avant de régler le problème de la congestion routière, [il faudrait] améliorer le transport collectif. »

– Catherine Rainville, animatrice sociale au Collectif pour un transport abordable et accessible à Québec

« Nous sommes préoccupés par la menace que constitue ce troisième lien pour la qualité de vie, la qualité de l’air, la qualité de l’environnement et la santé des résidents et résidentes de nos quartiers. » 

– Marie-Hélène Deshaies, présidente du Conseil de quartier de Maizerets

« Le troisième lien, c’est une véritable insulte aux mal-logés. » 

– Dominique Sacy, Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur

À VOIR AUSSI