/news/coronavirus
Navigation

Le Québec n’est pas à l’abri d’une autre vague de COVID-19

Le Québec n’est pas à l’abri d’une autre vague de COVID-19
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’arrivée de l’été et la campagne de vaccination, le Québec n’est toujours pas à l’abri d’une quatrième vague de COVID-19 en juin.

• À lire aussi: Déconfinement et pandémie: «les Québécois ont encore des devoirs à faire»

Selon des scénarios présentés vendredi par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), une adhésion faible de la population aux mesures sanitaires toujours en place malgré le déconfinement pourrait entraîner une recrudescence « importante » des hospitalisations d’ici l’été.

Les personnes jeunes, puisqu’encore non vaccinées en majorité, seraient alors susceptibles d’être affectées par cette hausse des cas.

Et même si la population respecte bien les mesures depuis janvier, selon les observations des scientifiques, l’INSPQ n’exclut pas un possible relâchement avec le début du déconfinement de la province, entamé vendredi avec, entre autres, la levée du couvre-feu.

« Depuis janvier, on est dans un scénario d’adhésion forte, mais ça ne veut pas dire que ça va changer avec le déconfinement », a d’ailleurs prévenu Marc Brisson, professeur en épidémiologie à l’Université Laval et concepteur, avec son équipe, de ces projections.

Un été « encourageant »

Un tel scénario catastrophe pourrait-il retarder la levée de certaines mesures sanitaires ?

« Il est clair que si l’épidémie au Québec devait repartir en fou, je suis assez persuadé que le gouvernement va prendre les mesures nécessaires pour contrer une remontée trop drastique du nombre de cas », a indiqué la médecin spécialiste et vice-présidente associée aux affaires scientifiques à l’INSPQ, Jocelyne Sauvé.

Malgré tout, l’INSPQ entrevoit un été « encourageant » avec une diminution importante des cas une fois l’année scolaire terminée et les travailleurs en vacances.

Selon le scénario où la population adhérerait de manière « forte » aux mesures sanitaires du plan de déconfinement du gouvernement et que la couverture vaccinale serait au-delà de 80 % chez les 12 ans et plus, le modèle de l’INSPQ prédit un niveau faible de cas, d’hospitalisations et de décès d’ici la fin de l’année scolaire et pendant l’été.

Quelques éléments pourraient toutefois amener les prévisions de l’INSPQ à « sous-estimer » la transmission du virus dans les prochains mois, y compris l’arrivée au Québec d’un variant qui déjouerait les vaccins.

À ce sujet, Jocelyne Sauvé confirme qu’au moins 25 cas du variant indien, très contagieux, ont été confirmés sur le territoire québécois à ce jour.

La grande majorité de ceux-ci ont été détectés chez des personnes qui se sont présentées aux frontières de la province, d’où l’importance, selon elle, de garder un contrôle serré de celles-ci.

Les scénarios de l’INSPQ d’ici l’été

  • S’il y a une adhésion forte aux consignes : réduction des cas, des hospitalisations et des décès.
  • S’il y a une adhésion moyenne aux consignes : augmentation des cas d’ici la fin juin chez les jeunes d’âge scolaire et chez les adultes non vaccinés, puis diminution en juillet.
  • Si la couverture vaccinale est très élevée : faible niveau de cas et d’hospitalisations pendant l’été et à la rentrée à l’automne.
  • Si la couverture vaccinale est moins élevée chez les jeunes : réduction moins importante des cas et des hospitalisations en juillet et possibilité d’une augmentation en septembre.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres